15 autres sous-entendus enfin dévoilés

777d3df5f662ac8e92238ecf6da738b4

 

 

1.« Laisse, je vais le faire » (votre mec)

Ce qu’il faut comprendre : Quand j’aurais fini de jouer à Assassin’s Creed, et après avoir acheté mes bottillons sur Internet, fait pipi, tricoter un cache-nez pour quand je fais du scooter par temps de pluie et si ça peut attendre la Saint Glinglin, je te promets de le faire. Mais si tu veux, tu peux le faire, tôa !

2. « Croquette a le coryza et je n’ai pas pris d’assurance annulation pour ma croisière « Frédéric François chante François Valéry ». J’peux pas perdre mes 3000 euros d’arrhes quand même… » (votre mère)

Ce qu’il faut comprendre : Alors le traitement de Croquette est dans le vaisselier de la salle-à-manger. Il faut lui donner ½ pilule, 3 fois par jour à heures fixes. Je te confie également les plantes. L’engrais est dans la buanderie. Il faut que tu leur chantes du Lara Fabian ; elles adorent tellement qu’elles me font de belles feuilles. Et pense aussi à laisser la lumière allumée de 19 à 22 heures pour éviter que les voleurs ne voient que l’appartement est vide. Aussi, j’attends un colis des 3 Suisses, tu n’auras qu’à le récupérer chez la bouchère qui fait point relais. Et tu pourras t’occuper également de… blablablabla (liste de 3 milliards de choses à faire pendant qu’elle va se trémousser devant Frédéric François)

3. « C’est pas toi, c’est moi » (votre ex, juste avant qu’il ne le devienne)

Ce qu’il faut comprendre : Comme je savais pas quoi dire pour te larguer, j’ai cherché dans le Grand livre des excuses à deux balles, j’ai pioché une page au hasard et je suis tombé sur celle-là. Elle est cool non ? Surtout pour toi. Tu vas moins culpabiliser et me regretter beaucoup. Ne me dis pas merci. (Réponse de l’auteur : » je n’y comptais pas »)

4. « Alors comme ça vous ne mettez pas de crème dans votre recette ? Et ça va être moelleux ? Ah oui ? Même sans crème ? Parce que moi je dis, la crème, ça rend tout moelleux. Mais si vous dites que sans crème, c’est moelleux. Alors ça le sera certainement, moelleux. » (votre belle-mère)

Ce qu’il faut comprendre : Rends-moi mon fils, incapable traînée !

5. « Tu sais que je t’adore, toi » (une copine qui cherche un boulot)

Ce qu’il faut comprendre : Pistonne-moi ! Pistonne-moi ! Pistonne-moi !

 6. « Tu sais que je t’adore, toi » (un pote qui a flashé sur Marika, votre BFF qui a un physique très attractif)

Ce qu’il faut comprendre : Pistonne-moi ! Pistonne-moi ! Pistonne-moi !

7. « Si on gagne cet appel d’offre hautement stratégique, je ne sais pas encore à qui je vais confier ce dossier. Mais ce qui est sûr, c’est que celui qui l’aura verra son salaire bondir »

 Ce qu’il faut comprendre : Top départ pour que tu te défonces la rate au boulot H24, 7 j /7, que tu ne comptes plus tes heures, que tu dormes en sommeil fractionné devant ton ordinateur et que tu me cires les pompes pendant ton quart d’heure quotidien de temps libre gracieusement accordé. Le minimum pour avoir ma confiance en quelque sorte.

8. « Le seul cadeau qui me ferait vraiment plaisir, je l’ai déjà : c’est toi ! » (votre mec)

 Ce qu’il faut comprendre : T’as vu comment je t’aime fort, fort, fort ? Personne ne t’aimera aussi fort-fort que moi. Ca vaut bien une jolie montre connectée à 400 euros pour Noël ça, non ? Et sinon, on fait l’amour ?

9. « Il faut absolument que je te présente Romain. Il est agent d’assurance et il est super ! » (une copine qui se prend pour une agence matrimoniale)

Ce qu’il faut comprendre : toi et ton célibat, vous me faites tellement pitié que je suis prête à te maquer avec un mec dont la passion est les dégâts des eaux. Mais bon, vu ta condition, mieux vaut ça que rien.

10. « Je vais te confier une grosse responsabilité qui pourrait te valoir une excellente note » (votre maître de stage)

Ce qu’il faut comprendre : Tu dois faire 1 500 photocopies et relier 80 dossiers avant demain matin 7h30. Et si tu peux me faire un thermos de café aussi, je suis capable de te mettre un 15/20.

11. « Tu sais, l’homme est un loup pour l’homme et tu as tout à fait le droit de porter des pastèques » (une copine)

 Ce qu’il faut comprendre : je crois que ma vie, c’est Dirty Dancing. La semaine prochaine, je me tâte pour passer en mode Titanic (Jack je vole !).

12. « Oh mon dieu ! Oh mon dieu ! Oh putain de dieu, con !» (un mec dans votre lit)

Ce qu’il faut comprendre : je viens d’avoir un orgasme mystique et je suis toulousain, con.

13. « Ce que vous dites est intéressant, mais … » (un client)

Ce qu’il faut comprendre : Je me contrecarre de tout ce que tu viens de baragouiner. On va faire comme j’ai envie. Nananananère, c’est moi le client !!!

14. « Tu voulais un Coca, alors je t’ai mis un Coca Light » (votre grand-mère)

 Ce qu’il faut comprendre : t’aurais pas forci du cuissot ?

15. « I want you » (James Franco)

 Ce qu’il faut comprendre : Tu es la femme de ma vie, épouse-moi
(Réponse de l’auteur : « OK, mais avant, je finis de m’épiler les mollets »)

___________________________

Lire également : 15 sous-entendus enfin dévoilés

Advertisements