Tout ce que l’on devrait savoir sur le vagin

be9c0909c6d07feb728b94b7b2ad36e7

Au début, je me suis dit « Tiens, c’est l’été, et si j’attirais le chaland avec un billet cul ». Et puis, j’ai vu une couverture de L’Express et je me suis dit que le marché des mystères – alternativement de la science, de la franc-maçonnerie, de l’UMP, de la prostituion… – était peut-être moins racoleur. C’est vrai, il demeure dans ce monde de grandes énigmes : pourquoi Tom Cruise fait des cœurs avec les mains ? Mais qu’est-ce qui est passé derrière la tête du mec qui a inventé la cravate-gourde ? Qu’est-ce qu’il y a dans les trous noirs de l’univers ? C’est quoi le vagin ?

Même si on connaît les indispensables sur lui (c’est par là où on fait kiki et où s’éjecte les marmots), nous avons quelques trous dans nos connaissances le concernant. C’est pourquoi, j’ai décidé de me mettre en mode Bernard de La Villardière et de farfouiller les recoins du savoir vaginal pour aller explorer de plus près (et sans miroir !) celui qui partage en toute intimité mon existence. Enquête, investigation, révélations !… ou presque.

  1. On ne fait pas pipi par le vagin
    Mais par l’ouverture de l’urètre (oui, comme pour les mecs) situé sous le clitoris et au-dessus de l’orifice vaginal. Maintenant, vous savez où placer le petit bocal pour ne pas vous inonder les doigts lors de la visite médicale du travail.
  1. Le vagin est une voie sans issue
    On le savait, mais il me semble important de repréciser ce point car cela peut rassurer beaucoup d’entre vous : si vous perdez un objet dans votre vagin (genre un burritos), vous pouvez le retrouver sans trop de difficulté. Voilà une bonne nouvelle pour tous les trafiquants de drogues !
  1. Le vagin peut se faire la malle
    Vraiment, ceci n’est pas une blague. Vous marchez, et hop ! vous avez un morceau de mou qui vous pend entre les jambes. Enfin, je suppose que cela se passe comme ça… J’en profite pour souhaiter la bienvenue aux amis de la pâté pour chat et de la poésie, qui nous rejoignent. Cela s’appelle le prolapsus génital, plus communément appelé « descente d’organes ». Je n’ai pas le temps de vous expliquer causes, conséquences et comment re-rentrer tout le bazar dans le barnum (je suis en train de faire une rééduc pelvienne tout en écrivant ce post), mais si le sujet vous inquiète, vous pouvez toujours lire ça : http://www.e-sante.fr/prolapsus-descente-organes-solutions-ne-manquent-pas/actualite/770

C’est pour cette raison, que le point 4 ne doit jamais être oublié…

  1. Le vagin est un muscle
    Il se contracte, il s’étend, il travaille… C’est pour ça que comme pour tous les autres muscles, il est important de faire du renforcement musculaire. Le sexe est à mon avis, le meilleur exercice qui soit (après le retient pipi !).
  1. Le prout vaginal est normal
    De mon expérience personnelle, je dirai même qu’il est un moyen de chanter les louanges du monsieur quand il travaille excellemment. Un peu comme quand un indien rotote à table pour féliciter la cuisinière pour la qualité de son poulet curry.
  1. Le Point G et le point C
    Tout le monde connaît le point G, cet eldorado du sexe féminin, celui qui fait s’exprimer les divas de l’opéra des « quatre fers en l’air » et capable de transformer en fontaine de Trévise celles pourtant réputées aussi sèches que des saucisses Justin Bridou. Pourtant, il est sérieusement concurrencé par ce que nous devrions appeler le point C (comprendre le point Clitoris). Avec 7000 à 8000 terminaisons nerveuses, on devrait facilement trouver le chemin vers la jouissance rien qu’en le titillant. Et comme il est quand même bien visible, cela évitera aux estropiés du sexe de farfouiller pendant des heures pour rien sinon nous irriter (et pas que les muqueuses).
  1. Quand le vagin vire vieille peau !
    Parce que oui, dès 45-50 ans, tout comme le reste de notre corps, la peau de notre vagin perd de son élasticité, les lèvres s’affinent car les oestrogènes favorisant la production de collagène diminuent à la ménopause. Peut-être l’âge où il vaut mieux laisser notre vagin se cacher sous une toison.
  1. Le vagin change de couleur
    Toujours sous les effets du vieillissement, le vagin peut changer de couleur. La peau de la vulve peut s’assombrir ou s’éclaircir. On dira que c’est notre côté caméléon.
  1. Le sperme, véritable crème de beauté vaginale
    Le sperme n’est pas seulement un anti-dépresseur naturel doté d’excellentes qualités nutritives (si, si ! Un infirmier de San Franscisco en a même fait un bouquin de cuisine – Naturel Harvest -, et un cuistot a édité quelques cocktails à base de sperme. Ca fait rêver…), c’est aussi une crème de soin pour le vagin. Riche en protéines, en vitamines et en substances grasses, il nourrit la muqueuse et prévient la sécheresse vaginale. D’une pierre deux coups !
  1. Il n’y a pas de Miss Vagin
    Les petites lèvres sont plus moins grasses et peuvent mesurer entre deux et six centimètres*, autrement dit, pas simple d’établir des critères d’esthétisme en matière de foufoune. Alors, à moins que vous ne soyez une star du porno, il n’y a aucune raison pour que vous complexiez à ce sujet.. C’est toujours ça de pris !

 

*étude du début du 20ème siècle publiée dans la revue scientifique American Gynecology.

Publicités