Lettre au monsieur qui m’a envoyé une photo de lui tout nu

homme_nu007

(la photo d’illustration n’est évidemment pas la photo reçue. J’ai bien trop de respect pour la vie privée et les corps dont on ne sait s’ils sont malformés ou tout simplement mal gaulés).

Cher Monsieur,

Heureusement, que ce matin-là je n’avais pas pris mon bol de corn-flakes habituel sinon, j’aurais fait de mon contenu stomacal une bouillie express pour mon neveu de 3 ans qui traînait alors dans mes pattes au moment où j’ai ouvert votre « mail surprise ».

Passé les premiers émois, je me suis demandée ce qui avait bien pu vous motiver pour vous dire « Tiens, et si je me mettais à oualpé et que j’envoyais le machin à BritBrit ». N’étant pas experte dans le domaine de la psychologie explorant les relations des hommes avec leur bistouquette (me doutant pourtant bien qu’elle est le centre principal de vos préoccupations), j’ai lancé une recherche Internet « Pourquoi les hommes prennent en photo leur sexe ».

Si les résultats m’ont donnée à voir un grand nombre de bâtons de berger en érection – preuve que l’insulte « t’as pas de bite » et son pendant « t’as pas de couilles » sont tout à fait infondés et que l’avenir de l’humanité est entre de bonnes bites mains -, je n’ai pas trouvé d’explications vraiment satisfaisantes.

J’ai donc émis quelques hypothèses aux questions « que cherchez-vous à me dire ? », « Pourquoi avoir fait ça ? » :

  • Vous êtes un artiste en recherche de mécènes et cette photo est l’extrait de votre book reflétant au mieux votre art et votre personnalité. C’est bien connu, les artistes aiment faire voir du paysage à leurs attributs pour exprimer des choses plus ou moins sensées. Il n’y a qu’à voir celui-ci – Steven Cohen – qui dansait dans les rues de Paris la bite reliée à un coq. Si tel est le cas, vous avez frappé à la mauvaise porte. Tout l’argent que j’ai, je le dois à mon banquier et il va sans dire que la dette s’étale sur des années.
  • Vous vous ennuyiez devant « Le meilleur pâtissier de France ». alors vous avez cherché à vous occuper par un moyen ou un autre, en l’occurrence faire un selfie et le partager auprès d’inconnus. C’est une démarche que je peux comprendre car il semblerait que Mercotte éveille des sentiments étranges  nous amenant à faire n’importe quoi.
  • Vous êtes un rigolo. Un de mes neveux a longtemps montré son zizi à ses copains de cantine pour les faire marrer. Apparemment, ça marche plutôt bien pour lui ; il est en train de négocier avec le producteur de Kev’ Adams pour faire sa première partie.
  • Enfin, vous avez tenté de me séduire en vous montrant sans artifices, sous votre vrai jour.

Si tel est le cas, sachez qu’il m’est difficile de vous dire si mon cœur a vacillé pour vous. Une image ne parle pas, ne dévoile pas toujours la personnalité de son modèle. Alors comment savoir si nous sommes compatibles ? Certes, votre photo m’apprend de vous qu’à la masturbation intellectuelle, vous préférez la manuelle, mais pour le reste ? Buvez-vous autant que moi ? Votre niveau d’instruction va-t-il au-delà de connaître par cœur les génériques des dessins animés des 80’s ? Avez-vous un titre de noblesse (genre Prince Harry) ? Votre mère est-elle encore en vie ? Si oui, peut-on compter ses jours ?

Cependant, notez qu’à mon goût, je constate que vous avez de très jolis doigts de pieds,  avantage indéniable qui me pousserait presque à prendre rendez-vous avec vous chez une pédicure pour une partie de curetage de peaux mortes et de grattage d’oignons. Mais comme le dit ma grand-mère qui en a vue de belles  : « Un beau pied ne vaut pas que l’on subisse une bite mal penchée ».

Sur ce je vous laisse, je ne suis pas encore habillée.

Bien à vous,

BBC

Advertisements