Ex-file #3 : 7 leçons pour rebondir après la rupture

image vedette

La rupture, surtout quand elle n’est pas souhaitée ou arrive brusquement, est certainement une des étapes les plus difficiles à vivre (juste derrière « j’ai perdu une dent de devant en public en mordant dans du pain de mie » et devant « J’ai enterré mon chat dans du fumier pour faire du compost »).

Sur la base de mes propres expériences, voici quelques conseils qui vous aideront à mieux digérer l’offense et à aller de l’avant.

  1. Unfollowez-le
    Ou si vous n’avez pas le courage, bloquez-le, parce qu’on sait tous comme cela se passe. D’abord on se dit : « Je suis une adulte et j’ai suffisamment la tête froide pour voir que la vie continue après notre relation. Je suis même persuadée que d’ici 3 mois, je serai psychologiquement prête à être la marraine de ses poissons tropicaux ». Sauf que dans la réalité, on finit toujours, un soir de spleen alcoolisé, par aller fouiller dans les moindres recoins de son profil et de suspecter d’être votre remplaçante la moindre blondasse – ou brunasse s’il a des accointances avec cette teinte. La rouquemoutasse est également une option -. Vous avez même l’impression qu’il n’a jamais été plus heureux que depuis qu’il vous a quitté (preuve : ce déguisement de SuperBite dans lequel il sourit à pleines dents. Pour mémo, il tirait la tronche quand vous l’avez costumé en Boucle d’or pour une soirée « Contes de fée et travelos »).
    Sincèrement, il vaut mieux être dans l’ignorance de la vie de l’autre. Ainsi, un jour peut-être, vous pourrez de nouveau le croiser dans la rue et lui parler très cordialement (en lieu et place du « Gros connard » actuel qui jaillit spontanément de votre bouche).

Lire également « Ex-file #2 : j’ai espionné le profil Facebook de mon ex ».

  1. S’éloigner de toutes chansons d’Adèle.
    Ce n’est pas que la chanteuse soit mauvaise, mais franchement, si vous vous trouvez à proximité d’une corde, d’un four, d’une voiture en marche dans un garage aux recoins parfaitement colmatés, d’un revolver  ou de toute autre chose du même acabit comme cela peut arriver quotidiennement, il y a de grandes chances pour que vous commettiez l’irréparable. Adèle, c’est le chant des sirènes qui vous plonge dans le désespoir pour n’en sortir que les pieds devants. Voyez plus réjouissant.
  1. Ne pleurez pas seule dans un bar. Deux raisons :
    – On va vous prendre pour une fille qui ne tient pas l’alcool. Hors, si voua savez comme nous tous quelques défauts, celui de ne pas savoir boire n’en fait pas partie. Respectez-vous et respectez votre réputation.
    – Vous allez attirer les mecs un peu chelou, prêts à vous consoler contre une masturbation orale au motif que « L’amour, c’est comme le cheval, il faut vite remonter en selle pour ne plus avoir peur ». Pour peu, vous seriez à deux doigts d’accepter, faites gaffe !
  1. Ne mettez plus ses t-shirts en guise de pyjama ou de tenue de ménage
    Se vautrer dans des tissus qui portent son odeur de transpiration à l’ail (il aimait beaucoup l’ail. Les oignons aussi. Il appréciait également se tapisser la bouche de maroilles.) n’arrangera pas votre état. Si vous avez besoin de pyjama, pensez Etam, pensez H&M, pensez Princesse Tamtam.
    Quant aux affaires de votre ex, rangez-les quelque part, dans un endroit sûr au cas où il souhaiterait les récupérer. Emmaüs me semble être un bon endroit. La poubelle aussi.
  1. N’allez pas vous promener devant son appart.
    Que cherchez-vous à faire en passant et repassant devant ses fenêtres alors que vous n’avez pas d’animal à promener (vous avez bien tenté de persuader votre père de vous suivre en laisse, mais il a refusé au motif suivant : « Je ne suis pas un chien. Je suis ton père », ce que vous saviez , mais vous espériez qu’il aurait été capable d’un minimum de jeu d’acteur) ?
    Allez plutôt voir ailleurs genre chez un coiffeur, un masseur, à une dégustation de vin et de foie gras. Comme on dit outre-atlantique d’après un  proverbe de ma composition : « Take care and get drunk ».
  1. Haïssez-le
    Après tout, c’est un peu lui le fautif dans l’affaire. Vous ne lui avez rien demandé à part peut-être une fête où vous auriez pu mettre une robe blanche où, resplendissante, vous auriez fait une démo de « gangnam Style » devant 250 invités. Vous avez peut-être aussi évoqué ce truc qui consistait à mettre un machin visqueux dans votre ventre pour gonfler comme une baudruche pendant 9 mois. En somme, des trucs rigolos, pas de quoi fuir avec l’écran plat, la cuillère à melon et celle qui aurait pu être votre témoin de mariage. Ce mec est un con et vous devez le considérer comme tel. Après tout, il vous laisse non seulement dans le plus grand dénuement (vous en aviez sacrément besoin de cette cuillère à melon) et en plus il brise vos rêves. Reste plus qu’à trouver un tueur à gage dispo et pas trop cher.
  1. Ne déprimez dans votre lit qu’à une certaine condition.
    L’alcool. Si c’est pour votre ex, chaussez plutôt vos escarpins et allez vous balader, voyez du pays, des gens qui pourraient vous réconforter tels vos sex-friends, votre mère (elle pourrait avoir de quoi vous donner à manger pour la semaine), votre Tonton Georges (qui a toujours une cave bien fournie), votre grand-mère Eliette (elle planque des billets de 500 dans la boîte en fer dissimulée dans la cuvette des chiottes. Réflexe de guerre). Mais, si vraiment vous avez besoin de flancher pour mieux remonter à la surface, alors oui, retournez dans votre lit… avec de l’alcool. Et de quoi à manger. Faut toujours éponger, même les larmes.

__________________________________

Lire également :
Ex-File#1 : « Un message de mon ex… »
Ex-file #2 : j’ai espionné le profil Facebook de mon ex

Publicités