Menteurs-nés

546894_4789043245994_435794749_n


Nous mentons. Tous. Sans exception. Ou alors, jurez-moi sans croiser les doigts que vous n’avez jamais prononcé un de ces mensonges.

« Ton nouveau mec est formidable »
La vérité : ce mec est un total crétin absolument immonde. Cependant, vous n’avez pas envie de faire face à des répercussions négatives si vous vous montrez honnête. Vous préférez être juste lâche.

«Fais comme chez toi ».
La vérité : vous n’avez pas du tout envie que ce porc transforme votre appart comme son habitation plus proche du lieu d’aisance que du lieu de vie. Chez vous, c’est chez vous. C’est dans ces moments-là que vous vous dégouttez d’être poli(e).

« Je ne fume que quand je bois ».
La vérité : Ceci n’est pas considéré comme un mensonge à partir du moment où si vous buvez beaucoup, vous devez également beaucoup fumer. CQFD.

« Je suis totalement fan de Victor Hugo. Je connais toute son œuvre ».
La vérité : Vous avez vu un extrait de la comédie musicale « Les misérables ». Pour le reste, vous vous référez à Wikipédia.

« Allez, je m’accorde un mini-Bounty cette semaine. Après tout, je n’ai fait aucun écart à mon régime. »
La vérité : Si votre régime vous autorise un Maxi Best Of McChicken, des Oréo, des tartines de Nutella et des Croco Haribo, vous ne mentez pas. Dans le cas contraire, ce n’est pas un petit écart que vous faites, mais une sortie de route qui va se terminer en tonneau.

« Mon travail est tout à fait passionnant ! »
La vérité : Vous vous faites tellement chier que vous en êtes à ranger les chemises en papier par couleur en faisant des petits tas de dix, et vous respirez à chaque fois que vous croiser un collègue pour ne pas le frapper. A part ça, votre job est super !

« Je parle couramment plusieurs langues ».
La vérité : Malgré le fait que vos parents se sont saignés aux quatre veines pour vous permettre de partir tous les étés de votre adolescence en séjours linguistiques, la seule chose que vous savez dire en allemand, anglais, espagnol, roumain est « Je boirais bien de l’alcool » et « Où sont les toilettes ?». Cependant, tant que vous restez en France, le taux de crédibilité de votre mensonge est de 100 %.

« Je n’ai jamais autant aimé quelqu’un comme je t’aime toi ».
La vérité : Vous préférez cent fois plus Lady Gaga, votre chat, que ce débile. Cependant, comme il paie le couvert et le toit, il vous paraît indécent de ne pas le remercier pour ce qu’il vous offre. C’est ce qui s’appelle la courtoisie.

« Je n’ai pas reçu ton mail ».
La vérité : Vous avez décidé de faire un tri sélectif dans les mails auxquels vous accorderez cinq minutes de votre précieux temps pour y répondre, à savoir :

  • les mails provenant de Kelly Slater et James Franco.
  • les mails qui vous invitent à un cocktail dînatoire parce qu’il n’y a plus rien dans le frigo.
  • les mails indiquant que vous avez gagné un cadeau dont le montant est supérieur à 50 euros.

Pour les autres, c’est poubelle sans passer par la case lecture.

« Je t’aurais bien prêté mon mixeur, mais je l’ai passé à quelqu’un d’autre ».
La vérité : Votre mixeur est rangé bien sagement dans le placard de la cuisine mais 1/ vous savez qu’aucune amitié ne résiste à l’épreuve de l’objet qui ne sera jamais rendu et 2/ vous vous sentez un peu seule quand vous êtes éloignée de votre mixeur. Il paraît que c’est un des nombreux signes d’un trouble de l’attachement.

« Je trouve ça super nul la télé-réalité »
La vérité : Vous êtes toute excitée à l’idée que vous allez passer la soirée à tweeter l’Amour est dans le Pré (#ADP), vous avez déjà tenté l’épreuve des poteaux sur votre balcon, vous avez postulé à Secret Story avec comme secret « J’ai été mannequin pour pieds dans une vie antérieure ». Malheureusement, pour ce dernier point, les casteurs ne vous ont pas retenu au motif de « pas crédible, a un panaris ». On croit rêver !

« Je me fiche complètement d’être célibataire. D’ailleurs, je ne cherche personne ».
La vérité : Vous le voulez, grand, brun, pas chômeur et de préférence orphelin. La pratique de la cuisine et du chiffon à poussière seraient de véritables « plus », ainsi que la maîtrise de la connectique informatique. Bonne tenue au lit exigée. Propriétaires d’appartement de 100 m2 minimum prioritaires.

« Je ne veux pas avoir d’enfants»
La vérité : Cette phrase peut être considérée comme un demi-mensonge car même si vous n’avez pas envie de pouponner, la perspective de finir seule dans une maison de retraite sans voir personne sur qui exercer un chantage à l’héritage, vous rend toute triste.

« Je n’ai jamais menti «
La vérité : vous venez de penser « ah oui, ça je l’ai déjà dit » à l’un des mensonges évoqués dans ce post.

Publicités