On dirait ta mère !

etre-heureuse

Hier, je discutais avec ma sœur,celle qui a plein de gosses, enfin trois pour être plus précise, mais qui – vu leur comportement – équivalent à une classe de moyenne section sous Red Bull . Je lui racontais avec enflammement, la fameuse du pull Hello Kitty à 55 euros (à lire ici pour ceux qui ont raté cet épisode de ma vie), quand soudain, elle eut cette phrase pour le moins perturbante : « Quand tu parles comme ça, on dirait maman ! », ce qui signifie en d’autres termes : « Tu deviens chiante comme maman », et ça c’est pas possible !

Attention, pas de conclusion hâtive, j’adore ma mère, mais c’est vrai qu’elle a un petit côté pénible voire lourd surtout quand il s’agit de vouloir me marier avec son dentiste (mais qui veut épouser un dentiste à part des gens qui veulent en finir avec la vie ?).

Cette remarque m’a amené à me poser des questions sur la reproduction du schéma familial, la transmission des valeurs, l’importance de l’éducation et les conséquences mimétiques et tout et tout…

La conclusion de toute cette réflexion, c’est que quoi que nous fassions, à partir d’un certain âge plus ou moins variable selon les individus, il est difficile d’échapper à l’héritage familial, qu’il soit physique ou comportemental.

Mais justement me direz-vous à partir de quel moment faut -il s’inquiéter ? Quels sont les premiers signes ?

Voici quelques éléments de réponse qui font que vous êtes sur la pente « On dirait maman » :

– Vous portez des collants fins de couleur chair dès le mois de Mars.

– 22h30 est selon vos dires « assez tard dans la nuit».

– Dans les cafés, vous emportez dans votre sac à main les sucres non utilisés au cas où vous feriez une hypoglycémie.

– Vous commencez à vous sentir concernée par les tests du cancer colorectal et n’hésitez pas à en parler autour de vous.

– Vous trouvez que Chérie FM diffuse de la bonne musique (Marc Lavoine, Patick Bruel,…) et qu’ailleurs, y’a que du « boum-boum ».

– Vous cuisinez à la perfection le pot-au-feu.

– Vous insistez lourdement pour que vos invités reprennent une troisième fois de la blanquette.

– Vous étudiez sérieusement la possibilité d’adopter un petit chien auquel vous mettrez un kiki sur la tête.

– Avant quand vous étiez invitée, vous apportiez une bouteille de vodka ou de vin rouge. Aujourd’hui, c’est Charlotte aux framboises ou tarte aux coings (beurk !).

– Vous ne savez pas qui est Kim Kardashian ; vous en êtes restée à Paris Hilton super star.

– Vos enseignes mode préférées sont désormais Caroll et 1.2.3.

– Vous compatissez sincèrement quand quelqu’un vous raconte ses problèmes de douleur articulaire ou de jambes lourdes.

– Vous commencez à trouver que « Vivement Dimanche », c’est pas si mal que ça.

– Vous mettez des maillots de peau que vous glissez sous votre collant pour pas que le froid passe par là.

– Vous mouillez votre doigt avec votre salive pour nettoyer la joue de quelqu’un.

– Vous pensez que les enfants ne sont pas pénibles, « ce sont juste des enfants, les pauvres chéris ! ».

– Vous privilégiez le côté « pratique » au côté « tendance ». Ex : chaussures plates vs chaussures à talon / Soutien-gorge englobant vs petit triangle sexy.

– Vous vous intéressez de plus en plus à la presse locale avec une préférence marquée pour la rubrique « Faits divers, accidents de la route ».

– Vous faites des rimes sur les produits ménagers : « La Javel, y’a rien de tel ! », « Avec Ajax, ça brille un max ». En plus, ça vous fait rire.

– Vous aussi maintenant, vous pouvez faire Batman avec la peau de vos dessous de bras.

Publicités