Je vais bien, merci.

models-in-bed-567x450

C’était hier soir. J’avais faim. Ou plutôt super faim. Tellement faim que j’aurais vendu n’importe quoi (ma Nespresso, un poil pubien, un rein,…) pour que quelqu’un m’invite à dîner à la condition expresse qu’il ne soit pas un serial killer. En effet, je tiens à être ferme sur ce point : je veux commencer et terminer 2013 avec tous mes membres sur mon corps.

Bref, j’ai fini par piocher un vieux cornichon dans un bocal et à boulotter une demi-part de pizza qui me restait de la veille. C’est dans ces moments-là où je me rends compte de la chance d’être célibataire. Quelle personne en couple et avec une hygiène normale peut avoir une haleine mi-vinaigrée mi-tomate/champignon/gésiers sans que cela ne lui pose aucun cas de conscience ? Allez-y, dites-moi. Vous ne dites rien. Vous séchez. Parce que oui, ma chance est là : je suis célibataire. OK je sens pas terrible de la bouche, mais je suis HEU-REU-SE

Voilà pourquoi, puisque nous sommes en période de bonnes résolutions  – « Je veux perdre 125 gr », « Je ne mangerai plus de Quality Street au caramel. De toute façon, j’ai plus de molaires »., « Je n’enlèverai plus le filtre de mes cigarettes pour être sûre de d’inspirer toute la nicotine »,… -, j’en ai formulé une qui me tient particulièrement à coeur : ne plus avoir à supporter les trucs que l’on fait subir aux gens sous prétexte qu’ils sont célibataires comme…

  1. Etre l’Invitée célibataire à des événements de couples. Vous savez ce genre de soirée où des gens qui sourient et qui s’aiment parlent avec d’autres gens qui sourient et qui s’aiment.  Et, parce que vous êtes LA célibataire du lot d’invités, vous  devenez leur Cause Humanitaire prioritaire. « A toi aussi, ça t’arrivera un jour », « Si tu aimes les poireaux sur le nez, je serai ravie de te présenter mon cousin Edouard. Il est fabuleux et libre. » Mais ta gueule connasse !… Ooops, résolution #34 « Ne plus être vulgaire » pulvérisée au 3ème jour de l’an.
  1. S’entendre dire que si l’on est seule, c’est que l’on n’a pas rencontré la bonne personne. Mais quelle perspicacité !  Y’a des vocations de psychologues de comptoir qui se perdent.
  1. Etre soupçonnée d’homosexualité. C’est étrange comment dans ma famille, on en est arrivé à cette conclusion. Je soupçonne cette photo sur laquelle ma mère est tombée où j’embrasse à pleine bouche ma meilleure amie. On fait toutes ça non ?
  1. Avoir des réflexions sur le fait que Kim Kardashian est en couple avant vous et qu’en plus elle est déjà enceinte de Kanye West. Personnellement, je trouve que cette nouvelle est en réalité un signe de mauvais augure, genre la Terre va être gouvernée par des gangs qui ne connaissent même pas le sens du mot « dictionnaire ». 
  1. Discuter avec des gens pour qui « Bonheur » ne s’associe qu’avec « être en couple ». Il faut arrêter à un moment donné de vivre au milieu d’illusions : toutes les relations amoureuses ne sont pas folichonnes. Certaines se terminent assez mal comme celles de Verlaine vs. Rimbaud, Roméo vs. Juliette, Heidi Klum vs. Seal. Je suis désolée, mais pour moi le bonheur n’est pas d’avoir des remarques de la part de la personne avec qui je suis en couple qui ressemblent à « Arrête de boire, on dirait Christine Bravo !» ou un SMS à 4 heures du matin qui me dit « T’es où ? Si tu ne rentres pas dans 10 min, tu peux te chatouiller les poils des aisselles pour récupérer la garde de ton chat ». A mon sens, le bonheur c’est aussi de pouvoir boire jusque tard dans la nuit et même de ressembler à Christine Bravo.
  1. Etre mise de fait devant la question « Mais pourquoi es-tu célibataire ?». C’est en général en ce moment que la personne qui vous interroge vous flatte : « Pourtant, tu es tellement belle/intelligente/ spirituelle. Tu repasses même les serviettes de toilettes. Et drôle aussi. Je ne comprends vraiment pas… ». Nous, si. Cela s’appelle l’autosuffisance et le refus de côtoyer la médiocrité.
  1. Ecouter des chansons d’amour à la radio. C’est bien simple, que tu sois branchée sur NRJ ou Chérie FM ou même Radio France Classique, 99,9 % des chansons qui passent ne parlent que d’amour. Qu’il soit déçu, en goguette, mort, interdit, de l’amour toujours ! Franchement, il y a bien d’autres sujets qui mériteraient des chansons. Matt Pokora pourrait lancer son flow sur le conflit israélo-palestinien, Shy’m pourrait faire des vibes sur les flux financiers en période de décroissance et Jenifer entonnerait un lamento nostalgique sur la séparation de l’état et du clergé. En résumé, des sujets intéressants et bien plus passionnants que des trucs qui disent « I, I love you like a love song, baby (x 3). And I keep hitting re-peat-peat-peat-peat-peat-peat » n’est-ce pas mademoiselle « new single girl » Selena Gomez ?

Sinon, je tenais à rajouter qu’en dehors du fait que je sois « non en couple », je vais bien. Merci.

Publicités