Lettre à Kelly Slater

Kelly Slater

Cher Kelly Slater,

Que cela soit clair : ceci n’est pas une lettre d’amour.

Je n’ai jamais hurlé devant un Take That ou roulé un patin à un poster de Justin Timberlake, alors ce n’est pas aujourd’hui que je vais m’enticher d’une célébrité aussi glorieuse et bien gaulée que toi soit-elle.

En fait, toi et moi nous connaissons. Tu n’as certainement pas dû entendre mon prénom dans le bruit de ce bar surabondé d’Hossegor Beach, mais tu dois par contre te rappeler cette proposition incandescente que  tu m’avais faite. C’était il y a longtemps – à la fin du XXème siècle – mais il y a des choses qui ne s’oublient pas même pour moi qui ai une mémoire de truite.
Cela dit, à l’époque j’avais refusé tout contact peau à peau avec toi. J’avais ce qui s’appele une fierté, des principes et surtout l’espoir de rencontrer autre chose qu’un gars qui courait les combishorts dans chaque spot. C’était comme ça : tu ne savais pas dire non, je ne savais pas dire oui.
Depuis, en ce qui me concerne, mes valeurs et mes méthodes de sélection de la gente masculine ont évolué, avancée dans l’âge oblige. Mais là n’est pas le sujet.

Par cette lettre, je voulais juste te rassurer sur la nature de mes sentiments envers toi des années après notre rencontre nocturne. En fait, je ne pense plus du tout à toi.Vraiment. Ou alors un peu quand je vois une rediffusion de vieux épisodes d’Alerte à Malibu sur le câble et dans lesquels tu avais encore des cheveux. Uniquement à ces moments. Ou encore, quand je passe devant une boutique Quiksilver avec une affiche géante de toi, les muscles bandés et le regard vif et transperçant. C’est tout. Ca s’arrête là… Ah, peut-être aussi quand j’entends cette chanson des Offspring sur laquelle nous avons « jumper » avec nos verres de Hooegarden, me permettant au passage de me faire un shampooing à la levure de bière (très bon pour la brillance capillaire, mais je pense que désormais ceci est le cadet de tes soucis !).

Tu sais, je ne vais pas ruiner le reste de mon existence à penser à toi, à ce qu’aurait été ma vie à te regarder surfer les vagues depuis la plage de Cocoa Beach, à te préparer des gambas à la plancha avec une petite persillade ou à huiler nos corps de monoï pour qu’entre nous aussi, ça glisse en front-side.
Non, j’ai bien d’autres moyens de ruiner ma vie et je m’y applique chaque jour davantage. J’ai un chat couillon, un job de merde, une vie dont la solitude est comblée le vendredi soir devant Koh-Lanta et un peu d’alcool,…
Tu vois, je n’ai besoin de personne pour m’entraîner dans des abysses existentiels, mais je ne m’étendrai pas plus sur ce point.

Nonobstant que je ne cherche absolument pas reprendre contact avec toi dans le but d’engager une quelconque relation amoureuse où nous pourrions par exemple passer de la wax sur ta collec’ de planches de surf, sache seulement que si tu es disponible, je le suis aussi.

Je suis même prête à rencontrer tes parents, tes frères, tes oncles, la tante de ta tante, n’importe qui de ta famille. Même ta fille ! Je ne sais rien sur les enfants, mais s’il le faut, je suis prête à l’aimer un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires.

De plus, je n’ai rien contre les prothèses mammaires, les bikinis minuscules, les dents de requin en pendentif et les cendriers en coquille Saint-Jacques.

Comme toi, j’adore les massifs coralliens et tous les poissons des océans, les belugas, les marsouins, les loutres de mer,… Bref, tout ce qui te fera plaisir même si cela sent la marée.

Pour finir, je rajouterai que contrairement à toi, j’ai gardé tous mes cheveux, ce qui est à mon sens un argument de poids pour t’inciter à me revoir.

Note que ceci n’est qu’une proposition que tu peux saisir ou non car, comme je te le disais, je ne pense absolument plus du tout à toi ou à ce qui aurait pu se passer si j’avais approuvé ton envie de te frotter à moi. Je ne suis pas fille à revenir sur le passé. Par contre, je veux bien engager mon avenir avec le tien.

Dans l’attente de ta réponse, reçois cette mini-planche de surf en pain de mie Bio scupltée de mes mains. J’espère que cela te fera plaisir.

XOXO,

BritBrit Chérie.

Publicités