Liste des choses à ne pas faire au bureau

Au bureau, il y a les choses que l’on fait parce qu’on est payé pour ça, et celles qu’il ne faut absolument pas faire.

  1. Amener votre enfant

Oublions le fait que je n’aime pas spécialement les enfants, mais il serait sympa que tous ceux qui amènent leurs gosses au bureau parce que la maîtresse est en grève ou parce qu’il y a une épidémie de varicelle, trouvent d’autres solutions que celles de coller leur marmot à la garde conjointe des salariés de tout l’open space.
Moi par exemple, je n’ai pas envie d’expliquer pendant 15 minutes à Margot, 4 ans, comment on fait les « popocopies », de débloquer la chemise de Roméo de la broyeuse à papier ou de ranger derrière Valentin mes Stabilo jusqu’alors précautionneusement  classés par champ chromatique (je ne donnerai pas plus d’explication sur ce dernier point).

Note : Votre gosse est certainement en incubation de la varicelle, et je ne l’ai pas eue. Bien sûr, j’imagine que vous ne participerez pas au paiement de mes trois jours de carence.

  1. Etre débordé par votre personnel

OK, vous ave un dégât des eaux dans votre appart’, les résultats de votre derniers frottis doivent certainement être arrivés et les dieux de l’Amour vous bénissent tellement que vous avez besoin de partager votre expérience au téléphone avec votre meilleure amie ou votre mère. Toutefois, il serait bien que vous vous souveniez à un moment donné que vous êtes sur un lieu de… comment dire ? Ah oui, DE TRAVAIL !

  1. Avoir des choix alimentaires discutables

Sauf preuve du contraire, personne n’a réussi à construire un véritable esprit d’équipe et de collaboration dans un service qui sent la vieille odeur de saumon à l’oseille ou le chèvre chaud réchauffé au micro-onde du coin cuisine. Bien au contraire.

  1. Laisser s’exprimer librement ses pensées très personnelles concernant votre job ou vos collègues à haute voix.
  • « Mais qu’est-ce que je fous là ? »
  • « N’importe qui pourrait faire mon travail »
  • « … C’est là où on comprend pourquoi je suis bien plus payé que toi »

À la lueur de ces exemples, il est évident qu’ il vaut mieux parfois tenir sa langue. Vous risqueriez de (choix multiples) vous faire licencier / Etre remplacé par le stagiaire / être placé dans un placard (un vrai, avec les crochets à balai !), être détesté par l’ensemble des salariés.

  1. Tousser, haleter très vite et très fort et finalement convulser.

Vous n’êtes plus un enfant et il est temps pour vous d’être capable d’exister sans faire de bruit. Cela s’appelle le respect de ceux qui travaillent pendant que vous faites n’importe quoi !

  1. Coucher avec ses supérieurs

Ce n’est pas la première fois que je vous enseigne la fameuse doctrine « No zob in job » et ce pour trois raisons principales:

  • Peut provoquer la jalousie mesquine des collègues qui croient que votre escalade dans la hiérarchie de la société est proportionnelle à l’escalade de vos supérieurs hiérarchiques entre vos cuisses.
  • Déceptions éventuelles diverses : le boss est un mauvais coup, le dircom en a une toute tordue, le chef de fab’ s’épile et ne fait rien contre la repousse… Le mieux est de savoir respecter la part de mystère qui est en chacun d’eux.
  • Eviter d’être au cœur des conversations autour de la machine à café. N’oubliez jamais que dans une entreprise, chaque événement « insolite » et de préférence sexuel suit la loi déformée de Lavoisier, ce qui donne : « Tout se sait. Tout se dit. Tout se déforme ». Si vous ne voulez pas passer pour une adepte du triolisme doublé d’une zoophile, évitez  de coucher avec le DRH qui ne se déplace jamais sans son York, vous vous sentirez plus propre aux yeux de vos collègues.
  1. Se battre

Il existe des lieux pour ça (ring, tatami, bars,…) et le bureau n’en fait pas partie.

J’ai, par exemple, souvenir d’un directeur artistique qui s’était battu avec mon PDG dans le hall d’accueil de mon ancienne agence de pub. Ni l’un ni l’autre n’ayant expérimenté la baston depuis l’école primaire, le combat était au comble du ridicule ce qui, vous vous en doutez, a sérieusement écorné leur image. Se tirer les cheveux tout en essayant de se mettre des claques et en se tiraillant la chemise, le tout au sol, avouez qu’il y a plus viril.

Ainsi dans le doute de vos capacités de boxer, abstenez vous.

  1. Mâcher du chewing-gum

Certes, on reconnaît au chewing-gum des vertus déstressantes ou de diminution du risque de caries dentaires. A toute fins utiles, je vous rappelle cependant que le chewing-gum provoque des troubles intestinaux en plus d’un effet laxatif ; les fameux « pétous » en étant la traduction la plus commune et la moins acceptable au bureau. Voilà, c’est dit. A bon entendeur…

  1. « Cradosser » les lieux de vie commune

Personne ne vous félicitera sur votre formidable travail intestinal, alors tirez la chasse !
De même, et contrairement à ce que vous pouvez croire, les petits sachets de thé sur le comptoir ne regagnent jamais la poubelle avec leurs petites papattes.

Dit comme ça, c’est assez traumatisant, mais il fallait que vous sachiez.

  1. Le ménage (sauf si vous êtes employé pour ça).
Publicités