Toxic affair

Dans la nuit de hier soir, j’ai reçu un SMS venant d’un numéro que je ne connaissais pas, mentionnant qu’IL (l’expéditeur) venait de recevoir du matos (des cachetons d’acide était-il précisé exactement), et que si j’en voulais, de lui rendre réponse le plus rapidement possible.

Bien qu’il arrive que nombre d’inconnus tentent de me vendre régulièrement des médicaments tard dans la nuit, j’ai répondu laconiquement à mon expéditeur que c’était très gentil de sa part mais que j’avais une pharmacie en bas de chez moi assez sympa où pour un pot de crème Nirvanesque Nuxe acheté en plus de ma commande habituelle de Lexomil, on m’offrait un petit échantillon de lotion anti-poux.

J’aurais pu ajouter que je n’ai pas vraiment de temps pour prendre de l’acide. Passer 25 heures de ma semaine à parler à des licornes magiques et cuisiner des champignons arc-en-ciel est, à mon sens, un brin anti-productif. Sans compter, les réveils avec d’horribles maux de tête qui me contraindraient à aller chercher une cargaison de Doliprane à la codéine pour laquelle je n’aurais droit à aucun petit cadeau de la part de ma pharmacienne.

Non, l’acide, ce n’est pas pour moi.
Ni pour vous d’ailleurs, si vous voulez mon avis.

Ce qui me gêne le plus dans cette affaire, outre le fait que cet inconnu ait cherché à me vendre de la drogue alors que je n’avais pour une fois rien demandé, est qu’il se permette de m’envoyer des messages à des heures imdues de la nuit comme si je n’avais rien d’autre à faire. Genre boire. Genre dormir. Genre regarder une rediff’ des Ch’tis à Mykonos. Genre des trucs X.

Quoi ?

Y’a un problème ?

Oui, il m’arrive aussi de faire des trucs X. Je ne vois pas où cette dernière phrase est soumise à scepticisme, voire à contestation pour les plus virulents d’entre vous.

Bref.

Pour revenir à notre sujet – le Monsieur qui m’envoie des textos à objet toxique à 3 heures du mat -, j’aurai un message à lui faire passer :

Cher Monsieur,

En dépit du fait que je déteste me faire réveiller par l’alarme des pompiers (c’est la sonnerie attribuée à l’arrivée de SMS sur ma boîte) tard dans la nuit, je vous encourage à ne pas chercher à me recontacter.

A votre décharge, je suppose que vous vous êtes retrouvé subitement seul un jeudi soir, certainement un peu saoul et le lit vide, et que vous avez tenté par un subterfuge de mauvais goût d’engager la conversation pour passer le temps ou, plus mesquinement, pour faire de l’argent sur mon dos. Mais ce n’est pas possible, Monsieur. J’ai une vie avec une famille, des amis, un chat, des huissiers à qui j’offre le café en échange de délais de paiement supplémentaires,…Et surtout, je n’aime pas être démarchée jusque dans mon lit.

En fait, je ne suis pas une bonne cible en termes de vente. Tentez plutôt une approche mercantile auprès de stars de la télé-réalité ou de gens qui portent des costumes d’Ewoks. Ces personnes me semblent avoir suffisamment de problèmes dans leur tête et de déviances pour vous permettre de développer votre activité lucrative.

Je vous souhaite une bonne continuation dans votre recherche de nouveaux marchés à conquérir et vous remercie de bien vouloir rayer mon numéro de votre liste de prospection.

Bisous.

BritBrit Chérie

PS : et si vous voulez le fond de ma pensée, je pense que dealer n’est pas un métier d’avenir. Je ne sais pas si vous avez un DIF dans votre secteur professionnel, mais une VAE en vue d’une reconversion « préparateur en pharmacie » me semble être pertinente.

Publicités