LovePsy : « J’ai rompu. Youpi ? »

Chez certains, l’amour dure trois ans, chez d’autres il finit toujours mal, voilà en tout cas deux prises de position qui arrange bien mes affaires puisque aujourd’hui, c’est de psychologie de la rupture dont nous allons une nouvelle fois parler mais en étudiant cette fois-ci le cas de la personne à l’origine de la désunion.

Il existe mille et une raisons, plus ou moins valables, qui nous poussent du jour au lendemain à rompre avec celui pour qui notre cœur a battu la chamade quelques temps auparavant. Ces raisons, ou devrais-je selon les cas écrire « ces excuses », j’en ai recensé quelques-unes des plus courantes et peut-être trouverez-vous celle qui a motivé votre décision :

  • vous êtes à un stade où vous avez plus d’affection pour votre paire de chaussures que pour votre moitié,
  • vous l’aimez mais vous le quittez quand même (vu le nombre de mes ex qui m’ont donné cette explication, je suppose que c’est une raison tout à fait acceptable),
  • il vous trompe avec plus moche que vous ,
  • il vous trompe avec une fille beaucoup trop belle pour lui, ce qui est quand même super louche compte tenu du nez pas jouasse de votre (ex) cher et tendre,
  • il vous trompe avec une peluche. J’ai récemment découvert à ce sujet, qu’il existe des personnes attirées par des relations sexuelles avec des peluches (?),
  • vous avez trouvé une meilleure affaire que lui : plus musclée, plus riche, moins poilue, avec plus de vocabulaire,…
  • vous êtes devenue homosexuelle et, de votre avis, il y est pour beaucoup,
  • il est jaloux de votre meilleur ami / de votre père / de votre couleur de cheveux…
  • il ne sait pas faire des bombes à la piscines / des roulades / des bracelets brésiliens alors que c’est un des critères essentiels dans votre sélection de l’homme parfait,
  • C’était un pervers manipulateur qui a essayé de vous faire croire que le foot (et la pipe) était le ciment du couple,
  • il préfère sa mère/ses potes/son chien/ n’importe qui d’autre à vous,
  • il parle mieux à son téléviseur qu’à vous,
  • il fait couvades sur couvades alors que vous n’êtes même pas enceinte, et le budget alimentation de votre compte commun s’en ressent fortement. Vous êtes d’ailleurs au bord de la faillite personnelle tant il a investi dans le Toblerone et la bière.
  • il vieillit mal : ne ressemble plus à rien, fait de la calvitie, regarde le Tour de France, se nettoie les oreilles avec le petit doigt qu’il observe ensuite longuement,…
  • il n’accepte pas votre enfant, un magnifique siamois baptisé Lady Gaga,
  • il a écrasé votre chat
  • Rectificatif : il a fait exprès d’écraser votre chat.
  • il vous donne des fessées en vous disant « t’aime ça hein coquine ? », alors que 1/ Vous détestez la fessée depuis votre plus tendre enfance 2/ Vous détestez que l’on vous parle pendant que vous faites du sport,
  • C’est une triple buse.

En tout cas BRAVO, vous avez réussi à prendre la décision qui s’imposait en jetant à la fosse aux nazes celui que vous aviez pris pour le père de vos futurs triplés se révéla être en réalité un simple cracheur de liqueur séminale ou un compagnon de soirée pour regarder Master Chef.

Mais doit-on ignorer qu’il s’opère pendant cette étape de vie de grands chamboulements psychologiques aussi fondamentaux – voire encore plus importants – que pour la personne qui laissée sur le bas-côté ? Certainement pas et voilà pourquoi il est de fait important de prendre en compte les 5 phases psychologiques de la rupture pour la personne à l’origine de la rupture enfin décortiquée par le Dr BritBrit Chérie dans le 10ème numéro du Petit Précis de la Célibataire.

  1. L’euphorie

A ce stade, vous ressentez une sorte d’exaltation psychique et physique anormalement exagérée. Vous êtes libre et si, tout comme Paul Eluard vous n’écrivez pas « liberté » sur tous les murs (rapport à la législation anti-graffiti qui pourrait vous coûter une forte amende), vous ne vous privez pas de le faire savoir à tout le monde. Votre objectif : rattraper le temps que vous pensez avoir perdu, quitte à faire n’importe quoi.

  • « Quand tu dis « Paul », tu parles du poulpe ou de son pendant avec qui j’ai gâché 5 années de ma jeunesse ? » 
  • « Et sinon, je t’ai dit que j’étais célibataire et qu’on pouvait faire l’amour. De suite. S’il te plaît. Alleeez, va.»
  • « Je prendrais bien de la drogue, pas vous ? »

 

  1. Le doute

C’est une période d’incertitude où vous êtes prise entre les feux de l’ambivalence. Avez-vous fait une grosse erreur en larguant Bouletto ou au contraire était-ce l’ultime solution pour donnez-vous une nouvelle chance de réussite à votre vie amoureuse. Les questions jaillissent, les perspectives d’un avenir meilleur aussi : Qui va désormais participer aux frais de loyer ? Qui va vous masser les pieds devant la télé ? Je vais enfin avoir le grille-pain pour moi toute seule ! -.

En général, ce sentiment est insufflé par un entourage qui bien sûr se mêle de tout alors qu’on ne lui a rien demandé :

  • « Mais pourquoi tu as fait ça ? Il avait pourtant un magnifique nez. »
  • « Tu penses que tu pourras trouver mieux ou c’est juste un pari improbable sur l’avenir ? »
  • « Un chat écrasé ce n’est rien par rapport à tout le bonheur qu’il aurait pu te procurer ».
  • « Bonne chance pour la suite, t’en auras besoin »
  • « Bon débarras ! Maintenant tu vas pouvoir te consacrer pleinement au point de croix »

 

  1. La culpabilité

Elle intervient bien souvent en phase complémentaire de celle du doute et est souvent provoquée par l’image que vous renvoie votre ex, que cela soit par les on-dit des proches ou par lui-même.

  • « Tu sais qu’il ne se coupe même plus les ongles des pieds depuis que tu l’as largué.»
  • « Il a fait une tentative de suicide aux flocons d’avoine. Son ventre a gonflé comme celui d’une baleine. C’était affreux. AFFREUX ! »
  • « Valérie, je me sens tellement mal depuis que tu es partie. Je n’arrête pas de manger des flocons d’avoine. Je fais même des cauchemars où ton chat que j’ai écrasé malencontreusement en lui roulant 4 fois de suite dessus, vient me quémander des croquettes au salami. »

 

  1. La tristesse

S’ensuit alors une sorte de vague à l’âme. Vous avez ‘impression de lui avoir fait du mal, de vous être fait du mal. Il subsiste comme un sentiment d’échec de votre propre vie mais aussi de ce qu’aurait pu être cette relation si elle avait perduré. Tout ceci se caractérise bien souvent par les gimmicks du type « si » ou « et si… »

  • « Si j’avais accepté sa relation avec cette grosse blonde, à l’heure actuelle nous ne serions pas en train de cisailler en deux la table de la cuisine. Elle était si belle (la table, pas la grosse blonde)»
  • « Et si je n’avais pas rompu, aurais-je pu obtenir ce crédit pour m’acheter la nouvelle BMW ? »
  • « Et si nous étions encore ensemble, serait-il dans cette boîte, prêt pour l’incinération ? »
  1. La jalousie

Cette phase n’est pas obligatoire mais elle arrive fréquemment à un moment donné, et ce plus ou moins en amont, de votre processus de rupture.

Alors qu’on se croyait être finalement la seule femme de sa vie et qu’il nous pleurerait à tout jamais, voilà-t-il pas que Monsieur vous remplace au pied levé par un 95 D taille 0. L’ego piqué au vif, vous entrez dans une période que vous faites à peu près tout et n’importe quoi employant des armes de séduction massives pour reconquérir votre ex.

  • « Paul, je vais faire empailler le chat. Ca te dit de venir le fourrer avec moi ? Enfin, le chat ou autre chose si tu vois ce que je veux dire… (gnakgnakgnak)»
  • « Sympa d’être venu m’aider à brancher la télé. Je t’offre un petit 69 pour te remercier ? »
  • « Non Paul, je ne t’appelle pas pour que te faire des reproches. Mais sache que lors de notre dernière machine à laver commune, tu as tellement fait rétrécir le linge que maintenant mes seins sortent de mes soutiens-gorge. Tu peux venir vérifier par toi-même si tu en doutes ».

 

Toutes ses étapes vous permettent de faire le deuil de votre relation même si c’est vous qui avez provoqué cette situation. Mais la 6ème est certainement la plus importante : réapprendre à aimer. Et c’est certainement là où je n’ai plus de conseils à donner, c’est à vous de jouer !

_______________________

I love... ?! / Précis de la célibataire par BBC

Dans la série “Le Petit Précis de la Célibataire”, lire également :

(cc) AleBonvini

Publicités