Comment Twitter a effacé une partie de ma vie

En ce moment, j’ai des tas de chats à fouetter :

  • Je fais du caisson à oxygène pour que mes cellules se régénèrent et me permettent ainsi de rester jeune et belle,
  • Je déménage dans un château,
  • J’ai entrepris d’être une bonne fille en téléphonant tous les jours à ma mère. Ouep, c’est rude.

Alors comprenez bien, que je n’ai pas de temps pour autre chose et surtout pas pour des mesquineries catégorie « social media ».Parce qu’il  y a une chose qui m’a vraiment énervée aujourd’hui et cette chose, je la dois à Twitter.

Alors que j’étais arrivée à la force de la répartie à 5174 tweets, je viens de m’apercevoir que mon compteur n’en affiche plus que 847. Twitter, peux-tu me dire s’il est vraiment correct d’emprunter sans rien dire 3480 de mes tweets ? Peut-être sont-ils sont un moyen d’égayer les journée des salariés de la petit entreprise qui « cuicuite » (« cuicuite » du verbe « cuicuiter » qui signifie émettre des cuicuis) ? A moins, qu’il ne servent à animer leurs réunions commerciales ? Je sais pas moi…

Ce que je comprends de cette grave affaire est qu’il est désormais urgent pour moi d’employer un assistant personnel dont la principale mission sera d’imprimer chacune de mes perspicaces pensées qui seront certainement la base :

  • d’une anthologie sur mes meilleurs tweets,
  • d’un show TV genre « Modern Family » ou « Desperate blogueuse »,
  • d’une comédie cinématographique,
  • d’un livre qui me servira à caler ma table de chevet branlante.

Quoi qu’il en soit, je prie Twitter de me restituer dans les plus brefs délais l’ensemble de mes tweets. Ce n’est pas à eux de réduire à néant mes plans de domination sur le monde littéraire et philosophique. Je suis très bien capable de le faire toute seule.

 

Publicités