Les bottes de la discorde

Note de l’éditrice : Encore une fois, Ladies Room, le magazine des filles à la page, a fait appel au célèbre docteur BritBrit Chérie pour répondre au mail de cette lectrice fort mécontente de la présence de contenu à tendance « porno-bottière ». Dans un souci de compréhension de l’article, nous vous invitons donc à consulter au préalable ces images signés Boenbotte dont il est question dans cet échange et qui ne sont malheureusement pas présentables aux yeux de jeunes mineurs. Merci de votre compréhension.

 ___________________________


De :
Christine B.
A :
Rédactrice en chef de Ladies Room
Cc. :
le chef de la rédactrice en chef, le directeur de la publication, mon mari, le maire de ma commune, le Président de la République, le Pape, la chatte de la voisine.

Objet : Photos d’un monsieur en bottes


Madame la rédactrice en chef de Ladies Room,

Je ne peux trouver mes mots…  Je suis sidérée, abasourdie, complètement interloquée, outrée, choquée, indignée par les photos publiées par un certain Monsieur Boenbotte.

Ce monsieur dont le regard est empreint de perversion se montre posant avec des bottes dans des attitudes plus que suggestives pour ne pas dire sexuelles.

Je suis d’autant plus horrifiée que c’est mon petit garçon de 14 ans qui m’a montré ces photos en me disant « Je veux les mêmes ! ». Pouvez-vous vous représenter, Madame la rédactrice en chef, l’effroi que j’ai pu ressentir en imaginant mon bébé en train d’aguicher le chaland avec des cuissardes ?

En tant que diffuseur de ce contenu, vous ne pouvez ignorer les agissements de cet homme et, de fait, vous représentez un vrai danger pour les enfants de France et de Navarre en leur faisant découvrir une sexualité malsaine et brutale basée sur le port de maroquinerie pédestre alors que, sauf contre-ordre de mon époux, il n’est pas nécessaire de s’accessoiriser pour se reproduire.

Je vous demande donc, au nom des valeurs morales et du bien-être sexuel futur de nos enfants, de bien vouloir supprimer les photos de ce monsieur botté et de fermer son compte.

Si vous ne le faites pas dans un délai immédiat, sachez que j’avertirai le Vatican pour l’informer sur la conduite de cette personne et signaler votre participation dans son activité pornographique.

Cordialement,

Christine B.

______________

De : Docteur BritBrit Chérie
A :
Christine B.
Cc. :
Rédactrice en chef de Ladies Room, le chef de la rédactrice en chef, le directeur de la publication, votre mari, le maire de votre commune, le Président de la République, le Pape, la chatte de votre voisine.

Objet : RE:Photos d’un monsieur en bottes

Chère Christine B,

C’est avec un plaisir à peine dissimulé qu’au nom de Ladies Room, je viens ici répondre à toutes vos craintes à propos de Boenbotte, notre rédactrice en chef étant actuellement en cours intensif de natation.

En effet, elle vient d’avoir son premier triton et  toute l’équipe Ladies Room est mobilisée derrière elle pour l’amener plus haut, plus vite, plus loin dans son accomplissement sportif. Comme nous lui disons tous : « Ce n’est pas parce que tu ne ressembles pas à Laure Manaudou que tu ne feras jamais de pub Cadum. Alors nage little mérou !». Croyez-moi qu’avec de tels encouragements, la petite se défonce plus que de raison dans ses entraînements.

Mais revenons à notre sujet principal. J’ai bien noté vos sentiments de rejet quant aux photos de Boenbotte. Il faut dire que pour un œil non averti, cela peut effectivement laisser quelque peu dubitatif pour ne pas dire dans un état vomitif.

Moi-même, il m’arrive parfois de prendre un Vogalène quand j’aperçois dans la lucarne les dernières œuvres de notre ami Boenbotte. Je me vois aussi, boire plus que de coutume après visionnage. Juste pour oublier, mais bon…

Toutefois, je pense qu’il vous faudrait envisager les choses autrement. Même s’il en a l’air et qu’il présente a priori tous les symptômes, Boenbotte n’est pas un grand malade sexuel, sorte de pervers narcissique capable de se pointer dans un magasin de chaussures avec un bazooka à la main pour tuer tout le monde et dont le profil psychiatrique montre qu’il aurait très rapidement besoin d’une prise en charge médicale nécessitant l’internement pendant au moins 15 ans.
Non. Boenbotte n’est pas cela. Tout du moins, nous l’espérons car il a notre adresse.

Pour nous, et parce que l’on tient à la vie, Boenbotte effectue une démarche artistique très avant-gardiste dans laquelle il est parfois difficile de se projeter.
C’est du moins la conclusion à laquelle nous sommes parvenus avec l’aide de nos experts (le Chat Botté, Francis Lalanne et les acteurs Chapeau melon et bottes de cuir) ne trouvant pas d’autres explications à son comportement.

Ainsi, dans le cas Boenbotte, il ne s’agit donc pas de le comprendre ou d’éprouver pour lui une forme d’abjection, mais plutôt d’accepter comme telle une approche artistique que l’on pourrait classer dans la mouvance « porno-bottière ».

Voilà pourquoi ma chère Christine, ne souhaitant pas brider la créativité de nos contributeurs, nous ne pourrons accéder à votre demande concernant la suppression de toute trace de Boenbotte sur notre site. Il est également vrai que notre le développeur étant mort avec tous les codes d’accès au serveur dans un terrible accident – il s’est étouffé avec une chaussette -, nous ne savons absolument pas comment faire pour administrer les comptes utilisateurs. Et ce n’est pas avec la nouvelle stagiaire que l’on va y arriver, vu qu’elle a déjà du mal avec les bourrages papier.

Embrassez le pape pour nous, ça fait un moment qu’il n’est pas venu aux Drinks Ladies Room.

BritBrit Chérie,
Docteur en pédicule et panaris

PS : Concernant votre « bébé » de 14 ans, on ne veut pas vous affoler plus que ça, mais nous craignons fortement qu’il n’ait prochainement une activité sexuelle. On dit ça, mais on dit rien…

Advertisements