Je pinne, tu pinnes, il pinne…

En qualité de jeune femme connectée 3.0, dans la mouvance « social media » et « virtual friendly », et qui va probablement se marier un jour dès qu’elle trouvera un homme qui veuille bien d’elle avec toutes ses qualités «originales », je suis devenue absolument addicte à Pinterest.

Qui de nos jours proposer de « pinner » (orthographiquement parlant, je trouve qu’il y a un « n » en trop) en moins de 2 secondes top chrono ? Personne et pourtant ce n’est pas faute d’avoir proposé ce genre de deal à de nombreuses personnes lors de soirées bien arrosées.

Alors voilà, depuis quelques jours, je pinne, je pinne, je pinne. De manière assez solitaire certes, je m’y adonne pourtant à corps et à clics perdus. D’ailleurs, mes boards commencent à faire un peu dépotoir, mais cela peut avoir son charme aux yeux de certaines personnes à l’hygiène virtuelle douteuse.

Il est vrai que je ne suis pas sûre de pinner de la meilleure manière qui soit rapport notamment à ce pin sur un bonnet « chouette », mais j’ai au moins la décence de ne pas avoir créer un board sur ce qui semble être la grande tendance des geekettes : le art nailing (traduction pour ma mère : coloriage d’ongles).
De toute manière, j’aurais bien du mal, vu que je ronge mes ongles depuis la moyenne section de maternelle, rapport à un stress post-traumatique provoqué par la peur de voir la maîtresse fourguer une nouvelle fois mon mouchoir en tissu dans la manche alors que ce dernier est encore chaud et humide de mes mucosités. C’est d’ailleurs peut-être ce qui explique que j’ai l’estomac si fragile quand je vois une mère de famille utiliser un mouche-bébé pour « soulager » son morveux. Passons.

Tout cela pour dire qu’il est désormais possible de follower tous mes pins surtout que bientôt, je devrais créer un board à la gloire de mon chat. Je sais, à la lecture de cette information, la proposition de pinner avec moi devient extrêmement tentante, mais ne vous affolez pas, il y aura de la place pour tous !

 

NB : au risque de décevoir tout le monde, on ne dit pas « pinner » mais « pinter ». Mais je pense qu’une expression amène plus de visiteurs qu’une autre. C’est mon côté fourbe.

Publicités