9 trucs trouvés dans ma chambre d’enfant

De retour chez papa-maman pour participer à la grande débauche alcoolique familiale que nous appelons  lucidement « la grande beuverie de la Nativité des Chérie», je me suis laissée aller à une certaine nostalgie à la vue de ma chambre d’enfant qui n’a pas changé d’une taie d’oreiller depuis que je suis partie vers d’autres horizons. Avec sa tapisserie rose vieillie par le temps, elle abrite toujours mes vieux nounours, mes secrets d’adolescentes dans des agendas scolaires et quelques photos d’amis que je ne connais plus.

Parce que l’esprit de Noël est en moi et que je ne suis qu’amour et partage en cette fin d’année, je vous propose d’entrer en l’espace de quelques images dans l’intimité de ma jeunesse qui fut certainement un peu identique à la vôtre.

Porte-clés Waïkiki. Véritable collector, il est estimé sur Ebay à 2 euros (frais Paypal compris). Je l’ai échangé à un copain de classe de 5ème contre ma voix à l’élection des délégués de classe. J’avoue que je ne l’ai pas regretté.

Big Babe
Moi aussi, j’ai été grosse. Moi aussi, j’ai été super blonde. Moi aussi, j’ai souffert dans mon enfance. Heureusement, la roue tourne et je suis aujourd’hui parfaite.

Deuxième triton qui fut suivi ensuite de nombreuses médailles en natation. Le problème a été d’apprendre à gérer de 9 à 12 ans des épaules de nageuses est-allemande, épaules  qui ont toutefois bien servi mes parents lors de nos quelques déménagements.

Babies qui m’ont vallu une certaine gloire dans la cour de récré, surtout le jour où je les ai mis dans la cuvettes des toilettes pour jouer au petit Grégory.

Mausolée photographique
Elsa (chatte de  droite prénommé ainsi en hommage à la chanteuse) : morte en couche de chatons eux-mêmes mort-nés. Quand je vous dis que j’ai souffert dans mon enfance…
Pompon (chat de droite) : décédé sous le poids de ma sœur qui, tout comme moi, présentait un surpoids infantile.

Pendentif cœur en faux plaqué-or offert par un de mes petits copains de seconde.Pour me refourguer un truc aussi gnangnan, il y avait deux possibilités :
1. Soit il avait mauvais goût.
2. Soit il était un gay qui s’ignorait.
Renseignement pris, il s’est avéré qu’il présentait les deux caractéristiques.

She-Ra, la sœur travelo de Musclor (nous en avons déjà parlé ici). Okay, elle avait un cou de taureau et un brushing de Sue Ellen encore bourrée, mais c’était pas cette couarde de Barbie qui aurait pu sauver l’univers avec son cabriolet rose et ses talons de 12.

Une lette de ma meilleure amie ou plutôt de mon EX meilleure amie. Lire dans la même lettre qu’elle s’éclatait bien quand je n’étais pas là, qu’elle offrait de l’eau de Lourdes à sa correspondante américaine ( ?)  et qu’elle avait la « flaime » dès qu’elle prenait le stylo pour m’écrire, m’a rapidement fait comprendre qu’il fallait que je mette un terme à notre amitié. Ceci m’a permis de trouver une nouvelle meilleure amie rousse, aveugle d’un œil et avec une forte empathie pour les tentatives de suicides (elle aussi, elle n’avait pas une vie facile). Malheureusement, ce fut à nouveau une EX meilleure amie pour la raison que vous comprendrez.
Désormais, j’ai mis un terme à l’expression « meilleure amie » pour « meilleur chat de ma vie », c’est plus simple à gérer.

20/20 en physique-Chimie J’ai très vite compris que pour devenir putologue, il me fallait travailler d’arrache-pied mes cours de sciences et maîtriser les équations-bilan aussi bien que le poppers. Ce fut chose actée dès ma seconde et grâce à cela, toutes les prostiputes en dépression active peuvent aujourd’hui compter sur mon savoir-faire pour les aider. Allez, venez donc voir le docteur !

_________________

Si vous avez aimé, vous apprécierez aussi « 8 trucs trouvés dans mon dressing »

Publicités