Mes ennemis et moi

Il y a peu de temps encore, je vivais dans un monde fabuleux où ma chevelure était à nulle autre pareille, où vous me trouviez absolument fabuleuse et où personne ne me voulait de mal.

Mais ça, c’était avant. Avant que je ne découvre que j’ai au moins deux ennemis connus ici-bas. L’un est le livreur de chez Chronopost, l’autre est le livreur de chez UPS.

J’avoue ne jamais les avoir concrètement rencontrés, mais je suis persuadée qu’ils me détestent. Plus que ça, ils doivent suffisamment me haïr pour organiser des soirées vaudous dans le but que je me prenne régulièrement la porte des toilettes quand je m’y rends à tâtons la nuit ou faire de la magie noire sur un de mes vieux Kleenex pour que je crache de la morve dès que j’ouvre la bouche.

Certes, je ne suis pas sûre de tout cela, mais s’ils m’aimaient vraiment pourquoi déposeraient-ils mes colis dans le rosier planté devant mon entrée ? Vous avez bien lu, non pas à côté du rosier, mais bien DANS le rosier.

QUI MET DES PAQUETS AU MILIEU D’UN ROSIER ? QUI ? Qui à part quelqu’un qui cherche à ce que je meure poignardée par les épines de ce bâtard de rosier en voulant récupérer ces fichus colis ? Je crie au meurtre prémédité par arme végétale très agressive alors que franchement, il est difficile de trouver plus adorable que moi.

Je n’aime pas penser qu’il existe des gens qui souhaitent me voir vidée de tout mon sang sans que je puisse avoir la possibilité de m’autopratiquer un point de compression salvateur.
C’est pourquoi, parce que l’esprit de Noël est en moi et au cas où elles auraient décidé de travailler chez un transporteur de colis, j’ai décidé de faire mes excuses publiques à quelques personnes qui souhaiteraient me nuire.

– La fille de 4èmeB dont-je-ne-me-souviens-plus-le-nom et à qui j’ai offert un décapsuleur.
Est-ce ma faute à moi si elle se plaignait sans cesse d’être encore vierge à 15 ans ? J’ai juste voulu l’aider. A ma manière.

– Cécile P.
Il s’agit d’une jeune fille avec qui j’étais en première année de fac et qui était vraiment mignonne. Tous mes copains voulaient baiser sortir avec elle. C’est principalement pour cette raison que je la détestais. Elle avait en plus les fâcheuses manies de porter des micro-shorts très micro, d’avoir des décolletés 90C jusqu’au nombril, de secouer ses longs cheveux wavy en poussant un petit gémissement sexy et de toujours dire oui quand il s’agissait de visiter les banquettes arrières des voitures. En bref, elle était tout ce que les garçons aiment quand ils ont 20 ans.

Cécile, je voudrais juste m’excuser d’avoir tout mis en œuvre pour t’humilier et faire de ta vie un enfer sur IRC (l’ancêtre de MSN pour les jeunots). C’était facile. Très facile. Mais je t’assure que sur le moment, cela me faisait énormément de bien. J’espère juste que 10 ans plus tard, la nature m’a vengée.

– Judith Godrèche à cause de qui je crache régulièrement sur ma télé dès que je la vois. Réflexe pavlovien. Pardon Judith.

– Les personnes qui me haïssent parce que je porte admirablement des leggings, les treggings et tout autre vêtement près du corps.
Comme j’ai détesté Cécile P., il y a forcément quelqu’un qui ne m’aime pas parce que je suis le stéréotype de la fille qui porte des parfaitement les leggings. Celle où la jambe est longue et fine, où le gras du genou n’a pas droit de citer et où la fesse ne dégouline pas. Je m’en excuse très sincèrement et promets de faire des remontrances à mes parents. On n’a pas idée de concevoir enfant aussi parfaite.

– Mon ex
S’il y en a un qui souhaite ma mort imminente en me poignardant, c’est bien lui. Alors je m’excuse sincèrement pour…Oui mais non… Je ne vais quand même pas faire repentance parce que j’ai couché avec son père dans le but d’être parfaitement intégrée dans sa famille ? Si ? Noooon…

Bon, je pense avoir fait le tour des popotes et présenté mes excuses à tous ceux qui sont susceptibles de me haïr encore aujourd’hui.

J’ose cependant espérer que les livreurs de Chronopost et d’UPS n’ont finalement rien contre moi et qu’ils sont juste suffisamment idiots pour croire qu’en déposant un colis dans un rosier mes voisins ne viendront pas me le voler. Et puis, si cela se trouve, je vais bientôt découvrir que le rosier est un endroit terriblement incroyable pour déposer des tas de choses. Tout est possible !

Publicités