Miss France des blogs

Quand vous recevez un mail de la rédaction de Elle qui vous annonce que vous êtes en lice pour le Grand Prix des Blogueuses ELLE 2011, c’est un peu comme le jour où vous êtes couronnée Miss Limousin. Grâce locale choisie démocratiquement par les sommités du coin genre le postier en chef ou le président du club de natation, vous montez à la capitale, gonflée d’orgueil et d’espoir, représenter vaches et charcuterie Madrange « le jambon star » dans le but ultime d’être élue beauté nationale de l’année.

A l’image de Miss Limousin qui se prépare au Grand Jour en mettant en valeur ses plus beaux atours (nez sans comédons, seins hauts et naturels, sourire étincelant sans facettes) tout en cachant ses petits défauts (cuissots lourdauds avec gras de genou, œil en couille d’hirondelle), moi aussi je commence à cogiter pour que les électeurs trouvent ce blog on-ne-peut-plus-indispensable.

N’étant en effet pas sûre que SuperBite réussisse à vendre du rêve aux lectrices de Elle et à les attendrir comme de vieux camemberts bien faits, j’ai réfléchi à quelques sujets qui devraient les passionner et les inciter à voter en ma faveur.

En tête se bousculent des idées de rédaction comme « Bernard-Henri Levy doit-il croire en un monde capillaire meilleur ? », « Michael Bolton vs. Michael Bublé : qui chantent le mieux les niaiseries de Noël ? », « Magic System ou les rédempteurs de l’économie camerounaise » ou encore « Je me drogue et ça me réussit ! ».
Reste plus qu’à écrire tout ça, mais je ne suis pas sûre de trouver l’inspiration nécessaire pour y parvenir. Après tout, je suis comme tout le monde, même si j’ai ce petit truc en plus qui me rend plus belle, plus intelligente, plus spirituelle et plus philosophe que le commun des mortels.

Et pourtant, toujours comme notre pauvre Miss Limousin brûle de se voir « diadémiser » par la glaciale Sylvie Tellier sous les yeux émus de Jean-Pierre Foucault, je me rêve couverte de gloire sur l’estrade de la blogosphère féminine prête à dégainer un discours qui fasse pleure Popol Margot dans les chaumières. Je remercierais mes parents de m’avoir conçue un bienheureux jour de ponte ovarienne, tous les enfants que je déteste (et qui me le rendent bien) sans qui je n’aurai jamais écrit mes meilleurs articles – en vrac : « En vacances avec des gosses à la montagne », « Rêves d’enfant, mon cul », « Elever son enfant version chatière », « Je hais les enfants ! » -, mes 15 euros annuels offerts à WordPress sans qui ce blog ne pourrait exister, ma prof de français de 5ème qui a décelé en moi ce talent indiscutable quand je lui ai remis ma rédaction « agent de l’ANPE le jour, pute la nuit », et surtout mes lecteurs sans qui je serais une blogueuse perdue sur la toile.

Oui, je rêve…

Alors bande de moules, je compte sur vous pour que, CHAQUE JOUR que Dieu fait jusqu’au 2 décembre, vous alliez voter sur le site de ELLE pour soutenir ce blog et me permettre d’aller manger aux frais de la princesse des macarons à la lavande, des muffins à la rose et du carpaccio de Saint-Jacques à l’essence de Cognac lors de la remise des prix. Pour l’instant, c’est mal barré mais je tiens à un minimum de semblant de dignité blogosphérienne.

Une dernière chose. Comme le dirait Miss Limousin si elle est élue : « merci et vive la paix de la monde ! ».

Publicités