Funérailles ratées

Enfin, me voilà de retour. Pour vous faire le résumé de mon séjour à l’hôpital ; la première semaine, les plus grands médecins de la planète ont tenté de me soigner. N’y parvenant pas, les autres jours ont été consacrés à l’organisation de mon enterrement.

Sans vous en faire grand mystère, sachez que cela s’est très mal passé. Je ne me suis pas laissée faire, me débattant comme un beau diable,  j’ai craché sur la gueule de mes croque-morts, allant même jusqu’à griffer chirurgiens et anesthésistes pour recueillir des traces d’ADN sous mes ongles juste au cas-où je n’aurais pu résister à leurs violents assauts.

Finalement, ils ont baissé les bras et m’ont laissée repartir la mine enfarinée. Ils n’auraient peut-être pas dû. Réponse à cette interrogation dans les prochains posts qui seront publiés dès lundi.

Publicités