Proposition putassière

De : isa2lamorlanais@pute.com
A : britbrit@britbritcherie.com
Objet : Veux-tu devenir une PUTE writer ?

Kikoo BritBrit Chérie,

C’est avec délectation que nous avons découvert ton blog si « unconventionnal » et pourtant si drôle. On adore ce que tu fais et on t’a même linké sur Facebook.
Voilà pourquoi nous souhaiterions te faire une proposition que tu ne pourras pas refuser tant elle est indécente.

Permets-moi tout d’abord de me présenter. Je suis Anne-Isabelle de la Morlanais, co-fondatrice et Co-Directrice Générale de Pop Urban Trip Editions (PUTE). Il s’agit d’un webzine féminin haut de gamme, tout nouveau tout beau, qui parle luxe, pop culture, voyage à l’Ile Maurice, fashion et love psycho sur un ton insolent.

Selon notre business plan très élaboré réalisé par les élèves de la très glorieuse et réputée Ecole de Commerce de Verdun dans la Meuse, d’ici huit mois et demi, nous devrions être leader sur notre cœur de cible : les bourgeoises cool habillées en Zadig et Voltaire qui font des after-works à l’hôtel Meurice.

Nos profits proviennent essentiellement de la publicité. Nous comptons déjà parmi nos annonceurs Super U Neuilly, mon papa et son réseau immobilier à La Baule et Cannes, ainsi que la tante de mon associé, danseuse orientale de restaurant, qui connait personnellement David Guetta et Lou Bega.
Demain, nous avons rendez-vous avec Jennyfer International Inc. et nous comptons bien leur vendre 3 bannières pub en gif animés. C’est super tendance le gif animé, ils vont craquer ! MDR.

Comme tu peux le constater, nous avons de l’ambition, des idées originales sur un créneau porteur. L’avenir est à PUTE !

L’objet de mon mail est donc de savoir s’il tu aimerais rejoindre notre équipe de rédaction composée pour l’instant de… personne mais ça va venir. L’idée : tu écris des articles et on les publie. Compte-tenu de ton profil, on a pensé te confier la rubrique Passion Alcool. Excellent non ?

Nous te demandons juste une chose bien naturelle pour une bonne relation professionnelle entre employeur et sous-fifre : tu nous accordes un droit de d’exclusivité total et non négociable de tes textes. Si jamais, nous voyons un des tes articles sur un autre site, tu seras bannie à tout jamais et nous te poursuivrons en justice sans avertissement préalable (mon oncle est ami avec un pote de Maître Jacques Vergès alors tu vois, nous avons des relations).

Par contre, tu comprendras bien que compte-tenu du fait que nous nous lançons, nous avons réduit au maximum les frais de fonctionnement. Je te raconte pas le WTF, mais nos maigres salaires nous permettent à peine de bruncher tous les jours au Georges V et nous avons dû élire le domicile de la rédaction dans le 8ème au lieu du 16ème. Un peu plus et la rédac de PUTE finissait sur le trottoir. Lol.

Ainsi, pour la raison évoquée ci-dessus, nous ne pourrons pas te payer. Mais, parce que tout travail mérite récompense, sache que dès que possible, nous t’adresserons des échantillons de parfum ou des pass access à des spectacles de grande envergure comme Vulcania ou le Puy du Fou (ma mère a des entrées gratuites grâce à sa carte Galeries Lafayette).

Nous savons que tu es déjà sous le charme de notre proposition. Alors, parce qu’on ne peut rien refuser à PUTE, dis-nous « oui, je veux » !

Anne-Isabelle de la Morlanais
PUTE CEO

PS : Avant de signer notre contrat de collaboration, merci de bien vouloir nous adresser par retour de courrier un CV (Internet est bourré de fake rédacteurs) ainsi qu’un chèque de 20 € pour l’étude dudit document.

__________________________________

De : britbrit@britbritcherie.com
A : isa2lamorlanais@pute.com
Objet : Im’ a bitch pas a PUTE

Kikoo PUTE CEO,

Tout d’abord, laissez-moi vous dire que je suis flattée d’avoir été repérée par la rédaction d’un webzine au nom si prometteur et si vendeur.

Je suis malheureusement dans le regret de devoir refuser votre offre si alléchante. Ne prenez pas cela pour du mépris mais vous comprendrez bien qu’une pauvre pigiste ne vit pas d’amour et d’eau fraîche. L’amour je cours derrière avec mes petites papattes mais je peine à le rattraper ; quant à l’eau fraîche, ce n’est pas bon pour ma santé qui ne se maintient qu’à coup de shooters à la vodka.

A côté de cela, il m’arrive accessoirement de devoir me nourrir, me loger, me laver (avec de l’eau cette fois), m’habiller, de consommer de l’électricité, d’accéder à Internet. Et croyez-le ou non, mais on me demande de payer pour toutes ces petites choses.

Tout ceci pour dire que n’est pas PUTE qui veut, et que malheureusement je n’en ai pas les moyens.

Par contre, ce que je peux faire, et sur les conseils d’une de mes followeuses (@sajuliette), je peux prendre mon crayon imaginaire et écrire un texte virtuel que je vous enverrai par télépathie. Ce sera je pense le début d’une enrichissante collaboration.

Si cette méthode de fonctionnement vous convient, faites-moi le savoir par retour de pigeon voyageur. En effet, n’ayant pas pu m’offrir le calendrier des chatons leuco-dystrophiques proposé par mon facteur en début d’année, celui-ci refuse désormais de me transmettre tout courrier.

Je vous souhaite une bonne continuation dans la réalisation de votre projet de webzine dont – on s’en rend compte après – le patronyme traduit parfaitement bien l’esprit de ses dirigeants.

BitchMent vôtre,

BritBrit Chérie

Advertisements