Embrasser avec la langue pour les nuls

Vers l’âge de 12- 13 ans, j’avais une véritable ambition professionnelle : devenir journaliste pour Jeune & Jolie. Je voulais moi-aussi explorer des sujets aussi mystérieux et trashy tels « Etre sexy à sa 1ère boum », « Le bon coup au premier coup d’œil », « épilation du maillot : le ticket de métro hardcore ». Malheureusement, ma mère mit rapidement un terme à ma future et brillante carrière quand je lui appris que j’avais en projet de travailler sur un sujet qui aller demander un fort travail d’investigation et une réelle implication personnelle : « J’ai couché le premier soir avec un vieux de 21 ans et demi ».

Et puis les années ont passé. Ma vie n’est plus soumise à approbation parentale (quoique…), Jeune & Jolie n’a pas passé le cap de mes 18 ans et je suis devenue médecin de comptoir. Alors, n’abandonnant pas l’idée que j’aurais pu être journaliste pour jeunes filles en fleur, c’est donc un article socio-scientifique ultra hot, classé presque X et qui  aurait pu figurer au sommaire du numéro du mois d’août 1991, que je vous livre aujourd’hui. Le thème : « Comment embrasser avec la langue : les étapes clés ». De quoi faire se trémousser tous les adolescents sur la selle de leur mob’.

Alors si tu as entre 13 et 15 ans, prépare-toi à recevoir la leçon la plus magistrale et mémorable de ta vie. Pour les autres, sachez que réviser ses classiques n’est jamais chose inutile (je ne donnerai pas de nom, mais j’en connais qui feraient mieux d’apprendre par coeur les principes ci-dessous).

1. Le choix du partenaire

S’il est un âge où l’on est peu regardant sur la marchandise, c’est bien celui de l’adolescence. Choisissez donc n’importe qui après vous être toutefois assuré que votre partenaire n’est pas (en vrac) un animal, votre Bisounours en peluche, un pédophile notoire, le poster de Justin Bieber.

2. Les préparatifs ou comment être en paix avec son hygiène.

Pour cela, rien ne vaut un bon coup de nettoyage avec l’indispensable brossage de dents et une finition au bain de bouche. Pour les persistants de l’haleine douteuse, ne pas hésiter à employer un spray buccal désodorisant voire désinfectant.
Ne pas oublier les oreilles – extérieur mais aussi intérieur – souvent langue pouvant ripper. Le miel et les abeilles c’est aussi dans le pavillon interne.

3. La technique d’approche labiale

Après vous être assuré que vous avez l’autorisation d’embrasser la personne en face de vous (« – Ca te dit qu’on se roule une pelle ? – Ouep »), commencez tout doucement à approcher vos deux visages. Penchez ensuite légèrement la tête sur le côté en parfaite opposition avec le penchement cervical de votre partenaire et approchez lentement vos visages jusqu’à ce que vos lèvres buttent.

Petit conseil : pour une meilleure approche, ne fermez les yeux qu’après l’imbrication effectuée (voir point 4). On rapporte en effet des cas où la galoche a été faite à un nez ce qui est somme toute quelque peu ragoûtant surtout en période de rhinite.

4. L’imbrication

C’est le moment-phare ! Il est très important à cette étape de penser à bien respirer par le nez tout du long. On ouvre alors délicatement la bouche – inutile de vous la jouer four à pizza, une petite ouverture suffit – , et mettez délicatement votre langue dans la cavité buccale de votre partenaire. Si tout va bien, l’autre fait de même. Dans le cas contraire, inutile de pousser les dents de votre compagnon de jeu, vous ne feriez que ramasser ce qui traîne, et revenir à l’étape 3.

5. Le « tong shake »

C’est en général ce moment qui suscite le plus d’interrogation. Doit-on tourner ? Dans quel sens ? Combien de temps ?…
Pas de panique puisqu’il n’existe en la matière aucune règle bien précise. Retenez juste qu’il s’agit de caresser avec votre langue celle de l’autre quel que soit le sens de la visite. Vous penserez juste à éviter les incidents de parcours : mordre la langue de l’autre, refilez votre reste de Rice Krispies du matin, aspirer tout ce que vous pouvez trouver à l’intérieur de l’antre, jouer avec la luette de votre partenaire,…

6. Occuper le reste de son corps

Il est vrai qu’absorber par le travail décrit ci-dessous, on a tendance à oublier que l’on a un corps tout entier en parfait état de fonctionnement. Exit la main aux fesses hors d’âge, pensez utile. Exemples :  envoyer des tweets avec son smartphone à ses amis ou changer la chaîne de la TV. Pour ma part, j’en profitais souvent pour réviser mes cours d’histoire, raison pour laquelle j’avais d’excellente notes. Jeune amis, faites-en autant.

7. Et après ?

C’était bien :

  • Recommencer
  • Allez voir en bas si vous y êtes seulement si vous avez 15 ans ou plus. Avant, la loi française ne vous l’autorise pas et vous savez que sur ce blog, on ne plaisante jamais avec les autorités punitives.

C’était très baveux et mou:

  • Méthode douce : Remercier votre partenaire et trouver une bonne excuse pour fuir comme une compète de judo ou une course à faire chez le poissonnier.
  • Méthode directe : dire la vérité. « Heurk, t’es dégueu » me semble être la phrase la plus adéquate.
  • N’oubliez pas de vous essuyer les commissures et le contour des lèvres, les rouleurs de pelle dits « limaçons » ont tendance à en laisser un peu partout.

Je sais que cet article arrive un peu en retard dans le calendrier des amourettes de plage des jeunes adolescents, mais je suis persuadée qu’avec une telle méthode, la rentrée n’en sera que plus attendue pour une mise en pratique in vivo réussie. Allez, bons baisers à tous !

Crédit photo : littlephotographe

Advertisements