Doc BBC #16 : Ton père en calbut’

Docteur BritBrit Chérie, bonjour !

Otez-moi d’un doute : après la journée de lundi sur le thème « Ta mère » sur Ladies Room suivie mardi et mercredi par celles consacrées aux « copines », vous ne comptez pas nous proposer une spéciale « Mon père en calbut’ dans la cuisine » ou « Mes ex du CE2 » ?

Franchement, on m’avait dit que les filles de la Room en avaient dans la culotte, que leur langue traînait plus dans la bouche des autres que dans leur poche, mais là, je suis comment dire… désappointée, dépitée, toute chose voire un brin désabusée. Oui, j’ai écrit ce mail avec le dico des synonymes sous la main ne vous en déplaise, mais je voulais bien vous faire ressentir toute ma déception.

Vous comptez un jour rendre la Room pertinente et impertinente ou cette possibilité vous semble hypothétique ?

Je sais d’avance que vous ne répondrez pas à ce courrier car vous êtes le genre de rédaction où l’omerta sur le mécontentement des lectrices règne.

Salutations,

Colette
Ecrivain de jour, secrétaire comptable la nuit.

——————————————————————————–

Chère Colette,

Si mon père en caleçon en train de frire un œuf ne présente aucun intérêt littéraire, j’aurais bien des choses à dire sur mes ex du CE2. Si vous me l’autorisez, j’irais même jusqu’à élargir mes pensées écrites sur ceux du CM1 et de la 6èmequi étaient tous très distrayants. Au nom de Ladies Room, je vous remercie de nous donner ce souffle d’inspiration.

Non, je déconne.

Vous me voyez cependant désolée de savoir que les thèmes développés sur Ladies Room ne soient pas à votre goût et je peux le comprendre.

Pour notre défense, il est important que vous sachiez que lors du dernier comité rédactionnel, nous nous sommes un peu trop laissés aller à la bouteille, seul réconfort possible face au clip catastrophique de Lady Gaga. Ca nous a vraiment fait un choc de la voir se trémousser sur un escalier de secours en tenue de vieille hyène. On aurait dit Amanda Lear sous acide.

Nous avons donc divagué d’un sujet à l’autre allant de la journée spéciale pisciculture « Ma vie au milieu des thons » à celle consacrée au miel des oreilles « Les trucs et astuces des filles de la Room pour s’en débarrasser sans le manger ». Des sujets certes passionnants mais toutefois segmentants.

Par conséquent, nous en sommes revenus à quelque chose de plus consensuel pouvant réunir le plus grand nombre de contributrices et de lectrices qui ont toutes a priori une mère et des copines, ce qui est moins sûr avec un père par exemple (cf. Jésus Christ dont le papa est soi-disant une célébrité mystique que personne n’a encore jamais vu. Moi je dis qu’il y a hostie avariée sous le calice, il devrait avoir une conversation avec sa mère).

Je n’ai donc pas d’autre explication à vous apporter pour vous éclairer sur notre baisse de régime autre que celle de la dépression de groupe, mais je vous promets que la prochaine fois nous nous donnerons à fond pour vous satisfaire. On vient de voir le très sympathique clip « I wanna go » de Britney et on est pour le coup over motivés.

Notre rédac’ chef, est déjà sur le pied de guerre puisqu’elle a décidé d’organiser une journée Sans culotte pour le 14 juillet. Pour se mettre dans l’ambiance, elle a déjà enlevé la sienne, suivie de près dans son geste par son assistante, Steffy, en total mimétisme quotidien avec la patronne.Entre nous, je peux vous confier qu’en ce qui concerne les autres membres de la rédaction, nous aurions préféré qu’elles le fassent ailleurs ; les mouches volent puis soudainement s’évanouissent. Il faut dire que j’écris cette réponse un jour de grosse chaleur, ceci pouvant expliquer cela.

Chère Colette, en tout cas merci de nous avoir dit nos quatre vérités en face. On aime ça nous, que l’on nous fouette l’ego à coup de lettres désagréables, que l’on nous remonte les bretelles sans enlever le pantalon, que l’on nous promette le martinet tout en bandant les lanières.

Au plaisir de vous lire à l’occasion de la spéciale « Les 1001 façons d’utiliser ses doigts à bon escient ».

Docteur BritBrit Chérie
Hypocritologue,spécialisée dans les cas extrêmes que personne n’en veut

Publicités