Bitch Generation

 

De mémoire de Nelly Olson, bitch parmi les bitches, jamais les garces n’avaient été aussi tendance. Des chantantes Plasticines clamant haut et fort à qui veut les entendre «I’m a bitch » aux Gossip Girls de l’Upper East side new-yorkais en passant par  de gentilles fifilles
BèceBège qui n’en peuvent plus de revendiquer leur côté obscur, la garce s’impose comme le modèle à suivre.
Mais au fait, c’est quoi une garce ?

D’après le Larousse, c’est une femme mauvaise ou désagréable ;  selon mon
neveu Romain, une salope de 3ème qui est sortie avec son meilleur pote et le cousin de ce dernier ; définition tout à fait contraire de la part de mon oncle Georges pour qui la garce a tout simplement – je le cite – « des yeux qui crient « braguette » et c’est pas pour me déplaire si tu vois ce que je veux dire, hein BritBrit ?».Heu non, je ne vois pas Tonton, merci de ton intervention. Continuons.

Ainsi le terme « garce » s’accorde plusieurs définitions plus ou moins mélioratives selon son dictionnaire, qu’il soit académique ou très personnel. Nous retiendrons juste que la garce est une jeune femme pas tout à fait gentille et qui en plus se la pète. Mais s’il est un point commun à  ce marasme sémantique, c’est bien l’attraction que la garce exerce sur les autres. Elle fascine et c’est un fait indiscutable.

Force est de constater que la garce sait obtenir le respect de tous, surtout si cela doit passer par la tyrannie. Elle exerce à tout rompre de fatals courroux tels des regards assassins, des sentences verbales voire physiques type  crachats infectieux,  surtout quand elle se retrouve dans des situations indélicates du type « étalage au sol dans une sauterie chez l’Ambassadeur ». Si une telle tragédie vous arrivait, vous n’oseriez pas même pas relever la tête, honteuse que vous êtes à regarder vos genoux écorchés.   Heureusement – ou pas –  il y a toujours un Roberto  « El Chacalo » pour vous ramasser et tapoter au passage grassement vos fesses en commentant pour que toute l’assistance morte de rire entende  : « Et ben BritBrit, on ne peut pas dire que tu sois dénutrie ». Gros con !

Rajoutons à cela qu’à l’opposé de la Trash Girl (Lindsay Lohan, Amy Winehouse, Britney période crâne rasé) ou de la connasse à qui nous avions déjà fait un sort il y a déjà quelques mois, la garce crée des envieux. Et il y a de quoi. Un job de rêve dans la pub (Amanda Woodward de Melrose Place) ou dans l’industrie du bois (Scarlett O’hara) dans lequel elle réussit brillamment, un physique plus proche de celui de Gisèle(Bündchen) que d’Yvette (Horner), a des « amis »(Blair Waldorf de Gossip Girl), des amants prêts à tout pour se retrouver entre ses draps (Sarah Michelle Gellar dans Cruel Intentions). Bon, la garce peut parfois avoir un look de merde (NellyOlson), mais il faut bien avouer que le cas est plutôt rare.

Tout ce que l’on peut en conclure, c’est que la garce se démarque clairement des loseuses, ces mièvres et fadasses filles, aux cheveux fillasses pleurnichant pour une frange coupée trop courte (message personnel : NTM pourriture de coiffeur !).

De là à dire que l’on voudrait toute réveiller la garce qui est en nous, il n’y a qu’un pas. Mais comment entrer dans la Bitch Generation quand on a le charisme d’une huître au réveil, un job au service sinistre des eaux d’un cabinet d’assurance et un physique à la Stéphane Bern (on vous demande souvent si vous êtes sa sœur jumelle) ?
Il faut croire que vous avez mal lu les paragraphes précédents. Je répète donc : étant donné qu’une garce ayant tout pour elle et qu’a priori Mère Nature ne vous a pas fait cadeau, c’est raté.

Quelques solutions s’offrent cependant  à vous :

1. La prière : « Seigneur, je veux être une garce super intelligente et mega bien gaulée. Si tu pouvais faire ça pour demain, cela serait super. Amen »

2. L’exil. Partir vers une destination non pénétrée par le marché de la putasserie. Exemple : Le Vatican. Enfin, je crois.

3. Se droguer. Pour une fois que vous avez le choix, choisissez l’addiction qui
vous sied le mieux. Pour ma part : café + Bailey’s + Houellebecq + Zanax + chat.

4.  Devenir charitable. A défaut d’être reconnue par ses congénères comme la
méchanceté et l’orgueil mêmes, prenez le contrepied de la situation puisqu’ il paraît que Dieu reconnaîtra les siens. A méditer et espérer.

Pour le reste, vous pouvez continuer à me lire : il paraît qu’en plus d’être belle, spirituelle et intelligente, je suis un peu toxique .Vous retirerez donc forcément quelque chose de Bitchique.

Putassement vôtre,

BBC

____________________________

– Alors, tu le trouves comment mon article sur les garces, cher informaticien à
nez original ?

–  Ben Brit, comment te dire… T’as oublié un truc essentiel : la garce peut être rigolote.

?

–  Ben oui, la Garce-imore. Garcimore, le magicien avec la souris. T’as compris ?Hihihi.

– … (soupir de désespoir, tendance « donnez moi un Double Lexomil on the rock »)

Publicités