Le rouge à lèvres c’est fini, maintenant c’est le gloss !

Cela  pourrait presque faire l’objet d’une dissertation au Bac Philo dont l’énoncé pourrait être le suivant :

« Commentez cette phrase du grand philosophe Helmut Fritz : « Le rouge à lèvres c’est fini, maintenant c’est le gloss ». Vous
pourrez par exemple étudier le rapport différentiel entre les deux matières et mettre en évidence la notion de révolte cosmétique. »


Avouez que le sujet ne manque pas d’intérêt. Hein ?… Hein ?… Eh oh, hein que oui ?
hummm, je vous reconnais bien là : impassibles, stoïques, imperturbables mais tellement en phase avec le propos.


Quoi qu’il en soit, un groupe de jeunes femmes rebelles, aussi belles qu’intelligentes, et bien plus spirituelles qu’Arielle Dombasle et Mimi Mathy réunies, a décidé de lever la voix –
et le badge ! – pour jeter une bonne fois pour toute leur bâton de rouge à lèvres à la poubelle.

Combien de femmes avant elles ont réussi à clamer aussi haut un engagement aussi fort ? Aucune !
Combien de femmes osent-elles de nos jours faire un coming-out aussi puissant malgré le regard de la société forcément réactionnaire ? Zéro.
Et enfin combien de femmes ont su se lever d’un même élan pour exercer auprès de la très grande industrie cosmétique une pression d’utilité labiale prioritaire ? Pas une ! 

C’est ça que l’on appelle le courage… (silence d’admiration)… Bravo mesdemoiselles !

 

NB : pour ceux qui veulent s’amuser à disserter sur le sujet, sachez que j’ai préparé un petit tas de bons points prêts à être distribuer aux meilleurs. Vous avez 2 heures et pas
une minute de plus !

 

Et bien sûr, l’hymne qui va avec… Vous ne pensiez pas y échapper quand même ?

Merci à Mel, Cécé, Virgin, Anna, Jess, Elo, Mimile et Malice de s’être prêtées au jeu. Trop bonnasses les filles !

Publicités