GEORGE, IL EST DOUX…

Autant le dire tout de suite, je ne suis pas vraiment attirée par les stars. Quant à 15 ans, mes amies se pâmaient devant les 2be3, Luke Perry  ou, pour les plus esthètes, U2 et Albert Delègue
;  je restais impassible devant ces visages sublimés qui s’étalaient dans OK Mag’ ou Podium.

Pour preuve, quand quelques années plus tard, le sublimissime Kelly Slater me faisait une proposition imbibée et indécente bien que fort alléchante, j’avais réussi à lui dire « non ». Ma petite
fierté personnelle… Quoique.
NB : pour ceux qui ont raté ce formidable passage de mon existence, je vous suggère la lecture des billets suivants : « Mais
pourquoi j’ai dit non à Kelly Slater »
et « Kelly Slater : mais pourquoi il n’a pas insisté ».Il faut dire que mine de rien,
cela me travaille un peu cette affaire.

Cela pour dire, que malgré cette éthique sans concession, un homme, un seul, me provoque une drôle de sensation au niveau de l’organe cardiaque. Et cet homme, c’est George Clooney ! Arrrggg
George…Slurp, slurg… Arrrg… Amènez-moi un canard vibrant… ou un objet circonflexe… viiiiiiiite !!

Heu désolée, je m’emballe. Revenons à notre sujet.

Alors certes, l’homme n’arrive apparemment pas à construire une histoire amoureuse durable, et semble hermétique à la vie à deux. Voilà pourquoi, j’ai créé ce  manifeste à l’attention de celui
qui partage déjà mes nuits sans le savoir, histoire de le décider à s’engager avec moi. Bonne idée non ?


Manifeste pour vivre passionnément avec la BritBrit Chérie de sa vie – chose pas facile parce qu’il n’y en a qu’une – à  destination du très glam’George C.

Ou


8 excellentes raisons de partager sa vie avec BritBrit Chérie et ne pas perdre son temps avec des
mannequins ou des actrices complètement névrosées et pas très fiables niveau mycoses vaginales selon le très sérieux organisme TNS Sofres*

(*étude internationale réalisée en avril 2009 sur la base déclarative d’une personne de sexe féminin, habitant
le Béarn,
relativement de mauvaise foi mais fort sympathique au demeurant)



1.    Je n’ai rien contre le fait de sortir avec un homme plus âgé que moi
à partir du moment où il n’est pas trop mal conservé et qu’il a quelques grosses économies de côtés.
Tout le portrait de George !
Je m’engage de ce fait à ne jamais faire de remarques sur ce sujet ultra sensible. Exit donc les  phrases du type « Ca fait combien ton âge en siècles ? », « En te regardant ronfler cet
aprem’, je me dis que c’est moche de vieillir », « ‘tain, y a encore un vieux de ton âge qui a passé l’arme à gauche », « Si on tire bien ta peau sur le coin des yeux, on dirait que tu as 45 ans.
C’est génial non ?».

2.    Je ne lui demanderai jamais de me faire un café accompagné d’un « What else ? ». Non pas que l’envie me manquerait – ça serait trop drôle de le faire pour de vrai et pas
au livreur de Chronopost -, mais je tiens à avoir des principes pour la bonne gestion de nos relations amoureuses, et celui-là en est un. C’est con non ?

3.    Je m’engagerai tout comme lui dans l’humanitaire. J’ai déjà repéré quelques associations d’utilité publique qui seront certainement ravies d’avoir Madame George Clooney
comme marraine.
Par exemple, « Soutenir l’escarpin rose en milieu industriel », « Environnement : collecte et recyclage de Sandy Valentino, Larusso et Eve Angéli pour qu’enfin elles ne sévissent plus !» , « Comité
de réflexion sur les couples Jenifer & Obispo, Garou & Lorie, Rox & Rouky ».

4.    George est un homme sociable avant tout. En aucun cas  je ne me permettrai de changer sa nature profonde et promets, par voie de conséquence, d’accueillir
cuisses ouvertes portes ouvertes ses meilleurs amis, à savoir Matt Damon, Leonardo Di Caprio, Brad Pitt.
C’est ce qui s’appelle accepter son partenaire tel qu’il est.

5.    Je suis d’excellents conseils,
notamment en ce qui concerne les choix artistiques et filmographiques. Si George m’avait d’ailleurs rencontré plus tôt (selon le fait que je
fus née !), il n’aurait jamais joué dans des films tels Bête comme un renard, Le retour des tomates tueuses, Les chevaliers de la table de la Cuisine. Vous pouvez vérifier, tout cela fait
bien partie de la vie professionnelle de mon George Chéri.
 
6.    Tout comme il est l’irremplaçable Docteur Ross d’Urgence, je suis l’inégalable Docteur BritBrit de LadiesRoom. Et dans notre milieu, dieu sait qu’il est important de se marier
entre gens du même monde.

7.    Accessoirement, je m’épile régulièrement, j’ai une bonne hygiène corporelle et on ne peut pas en dire autant de toutes les filles, surtout les super belles, selon la
très sérieuse étude scientifique menée par le gel intime anti-sécheresse INTIMA et payée par mes soins.

8.    Je suis prête à signer un contrat de mariage dans lequel je m’engage à ne pas lui faire perdre le pari engagé entre Michelle Pfeiffer, Nicolas Kidman et lui-même et dont
l’objet est l’absence ou non de mini-Clooney à 50 ans. Il a misé sur le non.
Ca tombe bien, j’en veux pas de marmots : ça pue, ça hurle, c’est chiant, ça demande de l’argent, ça empêche de partir en vacances parce que soi-disant y’a école… A choisir, je préfère être mère
d’un porcelet. Un vrai hein, pas un petit garçon qui fait des cochonneries !

9.    Pour finir, cher George, je m’engage à être quotidiennement lascive. A ne pas confondre avec « quotidiennement lessive » qui ne veut absolument rien dire mais qui
sous-entend une tâche ménagère dans laquelle mon talent a un peu de mal à s’exprimer. Cela dit, compte-tenu de ton affection particulière pour les serveuses (Céline Ballitran, Sarah Lawson), je
veux bien m’habiller en barmaid lubrique rien que pour tes beaux yeux. J’ai d’ailleurs repéré sur Ebay un costume minimaliste du meilleur effet et de très bon goût. Enfin, ça dépend de goûts…

Alors George, ça te branche cette vie à deux folle et trépidante ?
 Pour ma part, si j’étais toi, je ne résisterais pas : je sauterais sur moi !

Publicités