KARL ET SON BRAS LONG

De : BritBrit Chérie
A : Karl Lagerfeld
Objet : Utilisation de votre carnet d’adresses

Cher Karl Lagerfeld,

Tout d’abord, laissez-moi vous faire part de toute l’admiration que je vous porte depuis toujours. Vous êtes pour moi, un génie de la Mode avec un grand M. Et pourtant, vous ne partiez pas sur
de bonnes bases
. Déjà être allemand ce n’est pas facile. Mais être allemand avec du bon goût, si cela ne tient pas du miracle, je ne sais pas ce que c’est !

Enfin bref… Tout cela pour dire qu’avec votre carrière sans faille et toutes ses rédactrices en chef prosternées à vos pieds, vous avez le bras aussi long que la grande Muraille de Chine. Et c’est
justement de ça dont j’ai besoin. Non, non pas de nouveaux bras avec des mitaines (les miens vont très bien, merci !), mais plutôt d’un coup de pouce.

Je vous explique : j’ai postulé pour devenir « chroniqueuse de talent bien payée sinon c’est pas la peine » auprès de divers magazines féminins dont Elle&Fan et Cosmopopotin. A mon grand étonnement, toutes les
rédactions n’ont eu qu’une seule réponse : non.

Sincèrement, je ne pense pas que cela tienne à mon manque de talent – je rigole beaucoup quand je me relis et toute ma famille adore de que je fais -, Mais il semblerait que seul le piston soit de
rigueur dans ce monde acerbe, sans foi ni loi.

Cette demande peut vous paraître cavalière, j’en suis bien consciente.

Sachez qu’en temps habituel, je suis contre toute forme d’interventionnisme de la part d’un tiers pour appuyer la candidature d’un faignant incapable. D’ailleurs, dans le cadre de mon ancien
emploi, j’ai notamment contribué au harcèlement psychologique de stagiaires pistonnés, histoire de bien leur faire comprendre le sens des valeurs humaines et professionnelles.

Cependant, dans mon cas, c’est différent. Non seulement je suis archi-compétente, mais surtout j’ai un chat ingrat à nourrir et un It Bag Chloé à acheter d’urgence si je ne veux pas finir dans les
bas-fonds de la tendance printemps-été 2009.
En résumé : j’ai le couteau sous la gorge !

J’espère, Cher Karl Lagerfeld, que cet appel au secours trouvera écho dans votre cœur aussi chaleureux et que vous n’hésiterez à appeler Carine Roithfeld ou la fabuleuse Anna Wintour, véritable
objet de mes fantasmes, en vue de l’obtention d’un poste à la hauteur de mon inspiration créatrice.
Si vous le souhaitez, nous pouvons inventer une histoire du type « Je suis votre fille cachée » même si cela semble peu crédible.

En vous remerciant d’avance de l’intérêt que vous porterez à ma proposition qui vous garantira, si acceptation, la reconnaissance éternelle de quelqu’un même après votre mort. Et ça, c’était pas
gagné !

Chanellement Vôtre,

                                  
BritBrit Chérie.

PS : j’espère que votre torticolis va mieux, et que cette affreuse minerve quittera bientôt votre cou gracile.

Publicités