Voulez-vous coucher avec moi ?

Pourtant, nous n’avions pas ménagé nos efforts pour parvenir à nos fins.

Pour lui, nous avons fait du comptoir un open bar

« Tu prendras bien un sixième shooter de vodka. Ce sont des petits verres, ça ne peut pas te faire de mal.»

Nous l’avons mis sur un piédestal en le complimentant à qui mieux mieux :

« Mais tu as de magnifiques cheveux. Un véritable Docteur Mamour !» (S’il ne comprend pas la référence, surtout ne pas s’en offusquer. Tout le monde n’a pas notre culture)

 « Sans toi, je n’aurais jamais su que ce muscle fessier existait »

« Ta mère est une voleuse. Elle a piqué toutes les loupiotes des guirlandes de Noël pour les mettre dans tes yeux »

Nous nous sommes inventé une vie et des passions dévorantes pour titiller sa curiosité :

« Je n’aime pas parler de mon passé d’agent secret. Aujourd’hui, je fais du profiling de serial killers et ça me va très bien. »

« Je mets un point d’honneur à ce que chacune de mes épilations du maillot soit une véritable œuvre d’art. »

« Je collection les capsules de bière depuis 1994. »

« Je connais par cœur les dialogues de Matrix»

Et nous lui avons fait des promesses démentielles

« J’ai des pass pour les tribunes présidentielles du PSG. Si tu en veux, j’en ai plein mon baise-en-ville »

« Mon père pourra sans problème te faire sauter tes 43 PV pour conduite en état d’ébriété. »

Les ficelles de notre toile étant tendues, il ne restait alors plus qu’à porter le coup fatal :

« Tu ne peux pas prendre la route dans cet état. Viens donc à la maison boire un café pour décuver.Il paraît que faire du sport ça aide aussi. Héhéhé…»

« Viens chez moi, je vais te montrer des photos d’autopsie »

« Oops,les pass PSG sont dans mon autre baise-dans-mon-lit. Tu m’accompagnes à mon appart pour que je te les donne ? »

 

On croyait alors la partie gagnée quand, une fois le piège sur le point de se refermer, il nous dit  « non ».

Non, il ne veut pas faire l’amour avec nous et non, cela n’a rien à voir avec le fait qu’il ait ses règles contrairement à ce que nous lui suggérons.

En gros, on vient de perdre 3 heures de notre temps, 120 euros en boissons et cigarettes et des kilomètres de salive et de regards appuyés pour s’entendre dire « non ».

Le problème n’est pas tant qu’il nous dise non, nous n’avons pas une si haute estime de notre pouvoir de persuasion sexuelle, mais plutôt qu’on aurait mieux terminé la soirée, genre avec Ryan Goslin, notre vibromasseur, plutôt qu’avec une tasse d’infusion à la camomille tout en ruminant le fait d’avoir tenu le crachoir à un aliéné qui ne sait même pas qui est le docteur Mamour. ET tout ça pour quoi ? Pour rien !

Pour que cela n’arrive plus, j’ai fait une checklist des 10 signes qui montrent qu’un mec ne veut pas coucher avec vous, même enfermé à double-tour dans votre appart et même si vous êtes les deux seuls survivants à un tsunami géant.

#1. Sur votre canapé, il serre les cuisses comme Miss France dans un wagon-lit rempli de militaires.

#2. Il est habillé comme un curé. Ceci ne veut pas dire qu’il veut que vous vous costumiez en Lolita de 13 ans, mais bien qu’il est prêtre et qu’il a juré abstinence ad vitam eternam.

#3. Il vient main dans la main avec sa sœur fusionnelle/sa mère possessive/ son meilleur ami gay.

#4 Il vomit quand il vous voit en sous-vêtements et talons hauts.

#5 Il vous parle de sa femme, son ex, sa chatte,… En bref, tout le monde de son entourage sauf vous.

#6 Il a apporté son pyjama. Pire, il le met.

#6 Il prend un somnifère.

#7 S’il dort dans votre lit, il se met immédiatement dans la position dite de « L’hôtel du cul tourné ».

#8 Il vous envoie des messages codés qui sont en réalité de mauvais présage pour la suite de la soirée :

« J’suis content, j’ai eu l’intégrale des Pet Shop Boys » = il est gay comme un phoque

« J’aime pas coucher avec des morues » = il ne sera jamais pêcheur. Le poisson dans le bocal, c’est Marcel votre poisson rouge et pas une morue.

« Ca me ferait bien mal à la bite de coucher avec toi ! » = il a une MST et il veut vous protéger.

#9 Il a été émasculé à la naissance. La sage-femme a confondu pénis et cordon ombilical, chose qui peut malheureusement arriver à tous les pimpins de base.

#10 Il vous le dit franchement. Dans ce cas, insistez, il peut toujours changer d’avis.

About these ads