J’veux pas "rentrée"

Inutile d’ignorer les signes. Les Jeux olympiques ont éteint leur flamme, Bison Futé voit rouge dans le sens Province-Paris, l’échéancier des impôts est dans la boîte aux lettres et les cartables ont envahis les rayons des grandes surfaces. Malgré la maigre consolation qui consiste à se dire que l’on n’a jamais été aussi proche de Noël, il faut se rendre à l’évidence : les vacances sont bien finies ! Adieu sangrias avec vue sur mer, sable dans le maillot, blaireaux en décapotables,… on se retrouvera certainement l’été prochain. Mais d’ici là, il faut faire avec ce blues de rentrée qui grisaille la mine pourtant parfaitement hâlée.

Pour commencer, on respire un bon coup – oui, même si ce sont les émanations en CO2 de la ville -. Ensuite, on suit scrupuleusement les quelques conseils ci-dessous pour qu’enfin retour à la maison rime avec aberration abdication abandon abnégation accordéon TIRLIPIMPON !

  1. Ne pas défaire ses valises

Quoi de plus déprimant que d’ouvrir sa valise pour remettre dans l’armoire toutes ses jolies fringues d’été qui n’ont plus aucun sens une fois de retour. Qui peut comprendre dans ce pays à cheval sur les convenances vestimentaires qu’un sombrero, c’est super fun dans des contrées outre-atlantiques et fort pratique par temps ensoleillé ? Personne !

Et puis, si c’est pour tomber sur les culottes sales qu’on n’a pas eu le temps de faire tourner à la laverie automatique du camping, autant laisser tout ça boucler… en espérant que cela ne sentira pas trop mauvais lorsque l’on sera psychologiquement prêt pour la réouverture.

  1. Organisez une projection photos pour votre famille et vos amis

Avec tout ce que vous avez vécu lors de ses vacances, il est absolument certain que vous allez captiver votre auditoire. Votre folle descente sur un tapis en mousse le long d’un toboggan d’Aqualand,  votre torride après-midi avec un vendeur de chouchous ou votre nuit au poste de police pour ivresse sur la voie publique, le tout images à l’appui, ne pourront que réjouir ceux qui vous aiment. Sans compter, vous avez toujours eu un certain talent pour commenter avec enthousiasme des slides PowerPoint.

Maintenant, reste à savoir qui a suffisamment d’amour pour vous pour accepter de venir en toute conscience écouter ces trépidantes « aventures » et visionner la centaine de photos prises de vos pieds sur fond de Méditerranée. Pas toujours facile…

Il existe deux solutions :

  • Inviter votre mère : elle a mis 21 heures pour vous « délivrer » avec épisiotomie en prime, alors regarder quelques diapos et prêter une oreille – même distraite – à votre récit, sera pour elle une promenade de santé.
  • Prétexter un autre motif pour convier vos amis comme un apéro dînatoire, une Pina Colada Party ou encore une dégustation de Vodka. Vous noterez que l’alcool est un excellent prétexte pour faire venir du monde. Une fois les personnes piégées dans votre appart avec un verre à la main, fermez la porte à double-tour et dégainez votre écran de projection ; elles ne pourront plus fuir et vous n’aurez plus qu’à les éblouir avec votre talent d’oratrice.
  1. Prolongez les activités phares de votre été

Vous avez passé toutes vos vacances à jouer aux boules place des Lys à Saint-Trop’ ? Qu’à cela ne tienne, continuez. Pour celles, qui ont du parquet non vitrifié ou des voisins « du dessous » trop aigris pour supporter le bruit des Obut qui s’entrechoquent, soyez flexible et imaginative. Exemple : faites venir ce cochonnet de Jean-Guy et tirez ses boules. C’est une solution alternative assez ingénieuse  je pense.

Pour ma part, j’ai passé beaucoup de mes vacances à organiser des apéros. Apéro de 11h, apéro du quatre-heures, apéro du début de soirée, apéro du milieu de soirée, apéro de la nuit…  J’ai toujours été très organisée pour les apéros. C’est du boulot, mais ça m’a fait plaisir. Du coup ben aujourd’hui, je continue. En psychologie addictive, on appelle ça la gestion de la descente.

  1. Réjouissez-vous de profiter de nouveau de votre lit

J’avoue, je ne suis ni très fan du tapis sol/sac de couchage, ni des lits dans les hôtels qui, si on y regarde de près, n’ont pas toujours des tâches très catholiques. Alors que votre lit, vous le connaissez par coeur et vous savez parfaitement à qui appartiennent toutes les tâches (Jean-Guy – encore ! -, Lionel, Alex, Lady Gaga – votre chat -,…). Et ça c’est quand même hygiéniquement plus rassurant.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un  bon retour parmi nous.

About these ads