Au secours, j’ai un entretien d’embauche !

En cette période de récession, il y a deux choses fabuleuses qui peuvent nous arriver :

  1. Gagner au loto ou à l’Euromillions
  2.  Décrocher un entretien d’embauche.

Parce que la première éventualité risque de ne pas vous arriver au regard des statistiques, nous allons par défaut nous pencher sur la deuxième, l’enjeu étant de vous aider à décrocher ce job.

Voici donc une liste non exhaustive de réponses qu’il ne faut ABSOLUMENT PAS  donner si vous souhaitez réussir votre entretien.

  1. Parlez-moi de vous ?
  • Vous savez, je ne suis pas venu(e) pour une psychanalyse.
  • Vous voulez dire depuis ma naissance ?
  • Avec plaisir pour une fois que quelqu’un m’écoute. Il faut dire que je n’ai pas d’amis depuis qu’en maternelle je me suis frittée la gueule avec cette connasse de Véronique…
  • Vous ne préférez pas que l’on se fasse ça un soir, devant une bonne cheminée, allongée sur une peau de bête
  1. Que connaissez-vous de notre entreprise ?
  • Rien.
  • Que c’est un ramassis de fainéants.
  • Que vous aviez une bonne mutuelle salariale.
  1. Quel est votre point faible ?
  • La kryptonite
  • Les hommes
  • L’alcool. Parfois la drogue aussi.
  • Mon cancer
  1. Quelles sont vos principales qualités ?
  • Je suis super forte en débourrage papier
  • Je sais me préserver du surmenage professionnel. « Less is more ».
  • Je couche.
  1. Qu’avez-vous fait depuis votre dernier emploi ?
  • Rien.
  • J’ai traîné avec mes potes dans les bars.
  •  J’ai fait une retraite chamanique en Ardèche où, grâce à l’ayahuasca, j’ai découvert qui j’étais réellement : un papillon carnivore dépressif rose à pois noirs.
  1. Pourquoi voulez-vous ce job ?
  • L’argent.
  • La planque.
  • Je sais pas, je suis pistonné(e).
  1. Pourquoi vous et pas un autre ?
  • Heu, vous voyez quelqu’un d’autre dans cette pièce ?
  • Parce que.
  • Je sais pas… Mes gros seins ?
  1. Que pensez-vous apporter à notre entreprise ?
  • Une bonne déléguée syndicale.
  • Rien.
  • Des croissants tous les matins.
  1. Quel est votre niveau d’anglais ?
  • L’anglais, ça sert à rien.
  •  Je parle pas anglais, j’ai fait Esperanto en LV1
  • « Hello », « Do you speak french ? », «Brian is in the kitchen», « Fuck »,… Toussa, toussa.
  1. Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi ?
  • Y’avait trop de travail.
  • Mon patron est un con.
  • J’ai été licencié(e) après avoir détourné des fonds / volé des Bic dans la réserve.
  1. Pourquoi avez-vous répondu à notre annonce ?
  • J’étais en fin de droits.
  • Je sais pas trop.
  • Pour rigoler.
  1. Comment travaillez-vous en équipe ?
  • Je laisse faire les autres.
  • J’aime pas les gens.
  • J’adore les gang bang !
  1. Pouvez-vous me définir ce que vous avez compris du poste ?
  • Que c’est beaucoup de travail pour une paye minable.
  • Que l’on peut sortir à l’heure.
  • Que c’est assez répétitif tout ça… (soupirs)
  1. Nous vous proposons un salaire de xx k€.
  • Vous rigolez ou vous parlez en roubles ?
  • Il manque un zéro quelque part non ?
  • Ca me va ! C’est plutôt bien payé pour ce qu’il y a à foutre.
  1. Vous avez des questions ?
  •  Non.
  • Vous avez combien de semaines de congés payés ?
  • Ca vous dirait que l’on couche ensemble pour que je puisse vous montrer l’étendu de mes compétences ?

Question subsidiaire : Coucheriez-vous pour avoir ce job ?

  •  Oui, mais vite fait parce qu’après j’ai piscine.
  • Absolument, depuis le temps que je suis en friche.
  •  Non, j’ai mes règles.

___________________________

Dans la série « Au secours », lisez également :

About these ads