PROCRÉEZ !


Hier soir, je ne sais pas pourquoi, je me suis mise nue devant le miroir pour évaluer mon état corporel face à l’échéance estivale. Et là, c’est le drame ! Je les ai vus cet estomac un peu plus gonflé que d’habitude et ce bas-ventre étonnement plus proéminent. Je savais pourtant que j’avais des excuses (chaleur, stress, confit de canard) mais quand je me suis mise de profil…

MAIS ON DIRAIT UNE FEMME ENCEINTE !
JE SUIS ENCEINTE !? NOOOON… !

Très vite, ma tête s’est mise à faire des calculs. Date des dernières règles (?), date de la dernière prise de pilule (?), date du dernier rapport sexuel…
OK, « date du dernier rapport » confirme que je ne peux pas être enceinte. Soulagement. Ce qui aurait pu être argument à dépression devient soudain libérateur.

Je sais bien que la plupart des femmes de mon âge sont prêtes à ovuler 24h/24 et 7j/ dans l’espoir de concevoir un bébé à leur effigie et que, comme le dirait ma grand-mère, il faut faire cuire les œufs avant qu’ils ne soient pourris, mais pour l’instant, la question ne se pose pas. Elle est d’autant plus absente de mon planning des tâches que je n’aime pas trop les enfants. Cependant, en me forçant un peu, je peux éventuellement imaginer que j’en aurais un jour ou l’autre parce que j’ai quelques mauvaises raisons qui m’inciteraient à passer à l’acte.

#1 Avoir une bonne raison de grossir et/ou d’être en surpoids

Pendant la grossesse… :

  • « Oui, j’ai grossi. Mais comme je vais allaiter, je vais tout reperdre en un claquement de doigt. Tu me passes la Chantilly, je peux pas bouger, JE SUIS ENCEINTE ! »
  • « Oui, je prends un deuxième Big Mac parce que je nourris mon corps pour deux. Au cas où cela t’aurait échappé, JE SUIS ENCEINTE ! »

De la naissance de l’enfant à son adolescence :

  • « Tu savais que pour soigner le baby blues, il fallait surtout ne pas se sentir frustrée. Non ? Et bien maintenant que tu le sais, file-moi un peu plus de Haagen Dazs s’teup. »
  • « Si Justin acceptait de prendre le sein, je serais moins grosse, c’est sûr. Oui, il a 6 ans et alors ? Je ne vois pas bien le rapport. Son père, par exemple,…(glups) »

De l’adolescence de l’enfant et jusqu’à sa mort :

  • « Justin passe son BEPC / Justin a une copine qui ressemble à un travelo / Justin ne m’a pas appelé depuis 2 jours / Justin se marie avec une pute…
    Ca me fait grave stresser, alors je mange ! »

#2 Obtenir des avantages financiers

J’ai fait grossièrement le calcul :

  • Prime de naissance CAF : 903,07 €
  • Allocation de base CAF pendant les 3 premières années de la vie d’un enfant : 180,62 € x 36 mois = 6501,36 €
  • Prime de naissance de ma mutuelle : 500 €
  • Avantage fiscal (1 part) sur 21 ans incluant abattement sur la taxe d’habitation : base 1500 euros/an x 21 = 31 500 €

Total : Un peu plus de 39 400 €

Bien entendu, plus il y a d’enfants, plus on gagne d’argent. En couplant ses gains avec un bon plan épargne et si j’ai des quadruplés, je pourrais m’acheter une petite maison ou un truc dans le genre (vacances, fringues, appareils techno inutiles).

Note : Ce calcul exige que les enfants règlent eux-mêmes, et ce dès la naissance, leurs frais d’hébergement, d’alimentation, de scolarité, de vêtements et de loisirs.

 

#3 Emmerder ses beaux-parents

« Cher beau-papa, chère belle-maman,

Joyeusement engrossée par votre fils, j’ai le plaisir de vous apprendre que les quadruplés que je vais bientôt mettre au monde deviendront vos héritiers directs.

Ainsi, votre maison de laquelle je ne puis m’approcher à moins de 150 m fera très prochainement partie de mon patrimoine immobilier.

De plus, sachez que si vous continuez à m’emmerder, je peux également demander le divorce. En effet, votre fils, en véritable boulet mâle qu’il est, n’a pas eu la présence d’esprit de faire un contrat de mariage.

Ainsi, compte tenu de son patrimoine immobilier et financier et au regard de la pension alimentaire qu’il aura à me verser, mon seul travail sera de décider dans quel endroit paradisiaque je pourrais passer des vacances grand luxe. D’ailleurs, si jamais cela arrivait, pourriez-vous garder les enfants ? Merci. Bisous. »

#4 Avoir toujours une bonne excuse quand on ne veut pas sortir

En réalité, je ne suis pas de celle qui adore passer du temps en société, car je dois l’avouer, je me trouve très divertissante pour moi-même.

Il n’y a alors pas de plus grande excuse que celle d’avoir des enfants.

  • « Oh, je suis désolée Marie, je ne pense pas pouvoir venir à ton mariage demain ; Tom a la diarrhée et là, il vient de vomir ses spaghettis. Mais si tu veux, on peut venir quand même, hein… »
  • « Dan, je me permets de t’appeler car j’ai un souci de baby-sitter et je vais devoir emmener les quadruplés à ta soirée « Fanfreluches et bistouquettes ». Ca ne t’ennuie pas, hein… ? »

(NdlA : j’adore conclure mes phrases par « hein » dans certaines circonstances. Celles-ci en font parties).

#5 Provoquer l’admiration chez un être humain.

J’ai bien conscience que ce moment de plénitude ne dure pas une éternité et que les enfants grandissent dans les erreurs de leurs parents, mais je pense que toute forme d’admiration, même si elle vient d’un sale mioche d’un délicieux et innocent enfant, est bonne à prendre. De plus, si l’enfant doute d’avoir en face de lui une personne extraordinaire, il demeure plutôt aisé de lui prouver qu’il a tort et qu’il faut voir les choses autrement. Une ultime (mauvaise) raison de vouloir un enfant.

  • « Tu sais, Maman aurait très bien pu devenir une grande scientifique, style Marie Curie ou un frère Bogdanov, si elle n’avait pas choisi de te mettre au monde par accident. »
  • « Non, maman ne chante pas comme une casserole. Maman a une signature vocale très personnelle qui doit faire ta fierté ».

 

Sur ce, n’oubliez pas de fêter votre mère ce week-end car finalement, avant de penser à avoir des enfants, il serait peut-être sympa de remercier chaleureusement celle qui vous a engendré pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Peu importe. Parce que si c’était à refaire, il ne serait peut-être pas sûr qu’elle accepte de vous accorder une seconde chance.

(c) greenberg

About these ads